Nous y sommes dans ce monde où plus rien n'est privé. La chambre des représentants aux Etats-Unis, s'apprête à supprimer le verrou installé par Barack Obama.

Couverture du roman "1984" de George Orwell, qui bat des records de vente aux Etats-Unis depuis l’investiture de Donal Trump
Couverture du roman "1984" de George Orwell, qui bat des records de vente aux Etats-Unis depuis l’investiture de Donal Trump © AFP / Justin Sullivan / Getty Images North America

Eh bien voilà, nous y sommes, dans ce monde orwellien, où plus rien n’est privé, où tous nos faits et gestes sont collectés, compilés, monétisés. Faits et gestes numériques. Ça va se passer aujourd’hui aux Etats-Unis, où après le Sénat la semaine dernière, la Chambre des représentants s’apprête à faire sauter le verrou installé par Barack Obama et qui interdisait aux fournisseurs d’accès à Internet d’exploiter sans limite vos données personnelles et notamment vos historiques de navigation ou de géolocalisation. En pratique, cela va permettre à Verizon, Comcast ou ATT de savoir et surtout de vendre aux annonceurs tout ce chaque abonné américain consomme, regarde, écoute… Loisirs, déplacements, argent, travail, maladies, sexe, etc… tout sera visible sans consentement ni information des intéressés.

Ce qui est fascinant c’est que le texte en discussion interdit tout retour en arrière. Et qu’il a été rendu possible par le nouveau patron de la FCC, le régulateur américain des télécoms. Donald Trump a choisi un ennemi déclaré de la neutralité du net, il a été l’ancien conseiller juridique de l’opérateur Verizon.

Extrait de 1984, Jeanne Cherhal :

Comme le titre du roman d’Orwell, qui bat des records de vente aux Etats-Unis depuis l’investiture de Trump.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.