La chose s’appelle « Live Magazine » et comme son nom l’indique, c’est un journal qui n’est pas imprimé sur du papier, qui n’est pas non plus disponible sur internet, non ce magazine se « lit » et se feuillette sur la scène du Casino de Paris.

C’est comme une pièce de théâtre : si vous n’êtes pas dans la salle le jour J, eh bien vous avez tout raté. A « Live Magazine », pas d’enregistrement ni de captation vidéo. Du coup les intervenants sont nettement plus libres de leur parole.

Le dernier en date, et vous me voyez venir, c’était Edouard. Florence Martin Kessler, qui organise ce « Live Magazine », nous dit que le premier ministre a raconté de manière très drôle les coulisses de sa nomination à Matignon, le secret absolu qu’il devait respecter. Mais où était donc Edouard Philippe quand il a reçu LE coup de fil ? LE coup de fil lui annonçant que ce serait lui ?

Extrait

Exceptionnel récit au micro de Yann Gallick. Edouard Philippe a donc eu peur de se faire serrer, il a donné une fausse adresse, rue des VOLONTAIRES, ça ne s’invente pas. Pour le reste, il a avoué ne toujours pas être connu des Français dont certains l’appelent Louis Philippe ou Philippe Auguste. 

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.