Emplois jeunes et baisse de l’essence à la Une de vos journaux.

« Hollande ressort les emplois aidés » titre Le Figaro . « La gauche réembauche », c’est la manchette de Libération .

Tandis que la presse régionale se focalise sur les carburants : « Coup de frein à la pompe » dans Paris Normandie . « Oui mais seulement de six petits centimes » précise Le Républicain Lorrain . Soit, résume le Courrier de l’Ouest « une goutte d’économie dans le plein d’essence ».

Bref, rien que de très prévisible.

Sauf… sauf… dans la République des Pyrénées , qui décroche le ruban bleu de la une la plus décalée, avec le vieux cliché noir et blanc d’un barbichu à lorgnon, qui fut chef de gouvernement.

Ne cherchez pas, il s’agit de Louis Barthou, grand notable de la IIIème République, académicien, douze fois ministre, éphémère président du conseil en 1913… et qui fut tué lors de l’attentat contre le roi Alexandre de Yougoslavie en 1934 à Marseille. Barthou dont on va célébrer le 150ème anniversaire de la naissance, le mois prochain, à Pau et Oloron, sa ville natale. Titre de la République des Pyrénées : un film sur Barthou retrouvé 100 ans après. Là, on dit chapeau.

Barthou dont la fiche Wikipédia nous apprend qu’il fut aussi rédacteur en chef de l’Indépendant des Basses-Pyrénées , lointain ancêtre de la République des Pyrénées, journal qui a de la mémoire et de la fidélité pour ses grands anciens…

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.