Non le monde n’appartient pas à ceux qui se lèvent tôt. Les gens intelligents se couchent tard, nous disent des chercheurs britanniques. Et de plus, nous apprennent hier des finlandais : les gens intelligents boivent plus d’alcool que les autres.

Par ailleurs, indiquent hier encore des américains, être marié donne plus de chances de survivre à une opération cardiaque.

Sauf peut-être si on mange beaucoup de viande, puisqu’on sait depuis lundi que la consommation de charcuterie accroit probablement le risque de cancer.

Voilà. Des études comme ça, vous en avez des dizaines par semaines.

Leur point commun : elles sont basées sur des corrélations, des courbes qui montent ou descendent en parallèle, des cartes qu’on superpose –coucou Emmanuel Todd- et qui peuvent laisser croire à une causalité : un lien direct et évident entre l’alcool et le QI, entre la France Charlie du 11 janvier et les zones de déchristianisation récente, entre le saucisson et le cancer colorectal.

Parfois c’est vrai, c’est prouvé.

Et parfois, ça a autant de valeur scientifique qu’un reportage de Guillaume Meurice…

Allez donc voir la façon dont ces pseudo-études sont tournées en dérision par des universitaires américains.

Vous avez les adeptes du sparrowisme, du nom de Jack Sparrow le héros de Pirates des Caraïbes , doctrine qui établit une relation évidente entre la baisse du nombre de pirates dans les mers du globe et la hausse des températures. Moins y a de pirates et plus ça se réchauffe.

Ou encore ce livre et ce site : tylervigen.com, qui met en lumière le lien irréfutable au fil des ans entre le nombre de personnes mortes noyées dans leur piscine et les apparitions de Nicolas Cage au cinéma… ou encore le recul des divorces dans l’état du Maine, liée à la baisse de la consommation de margarine.

Allez voir, les courbes sont convaincantes, les corrélations troublantes.

Alors c’est quoi déjà la liste des produits qui donnent le cancer ?

Extrait « les cornichons »

Et chez l’épicier italien ?

Extrait « Il baccala »

Nino Ferrer : les cornichons.

Et dans la version italienne : il baccala… c’est-à-dire : la morue.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.