Hier, un certain Lawson Craddock a rejoint la longue liste des dernier du Tour de France. Dernier au classement général, ça veut dire qu'il l'a fini, ce Tour !

Geraint Thomas a donc remporté le tour de France hier... Au palmarès il rejoint ses contemporains Froome ou Niballi... Et ses glorieux prédécesseurs Pantani, Indurain, Lemond, Roche, Fignon, Hinault, Ocaña, Merckx, Anquetil...

Mais hier, un certain Lawson Craddock a rejoint les Luke Rowe... Sébastien Chavanel... Sam Benett... Wim Vansvenant... Gerhard Schönbacher... Comme eux, Lawson Craddock victime d'une chute dès la 1ère étape avec l'omoplate fêlée et arcade sourcilière éclatée, a fini dernier au classement général. Mais ça veut dire qu'il l'a fini ce Tour ! A l'arrivée, à part le podium, le premier Français et les maillots verts, blanc et à pois on s'intéresse à qui ? Au 5ème, au 22ème, au 222ème ? Jamais ! Dernier, au-moins c'est clair, c'est net et c'est visible ! Et le public aime bien... Philippe Gaumont, dernier en 97, raconte : « Pour que je me retrouve dans la position médiatique du pauvre malheureux qui va au bout, je faisais semblant d'être plié en deux, je jouais mon rôle, il y avait quelques journalistes autour du camping-car de l'équipe. J'avais rempli ma mission »

Voilà qui nous rappelle un film drôle et formidable parce que terriblement crédible : le vélo de Ghislain Lambert où Benoit Poelvoorde campe un coureur belge dont toute l'équipe se mobilise pour qu'il reste dernier...

Les derniers seront les premiers... La prophétie est bien plus ancienne que le tour de France ! Il n'y a pas que les premiers de cordée...

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.