C’est à lire dans le cahier saumon du Figaro ce matin, rubrique « Médias et publicité » un article sur le marché des podcasts.

Patriotisme d’entreprise : Radio France écrase tout puisque vous téléchargez, amis auditeurs, 55 millions de podcasts des différentes radios de la maison, 30 millions pour France Inter. Sont téléchargées des chroniques, des éditos, des émissions que vous ne pouvez pas écouter en direct et que vous rapatriez dans votre téléphone.

C’est la double singularité du marché français : la domination de la radio publique et le téléchargement de podcasts « replay ». Aux Etats-Unis, les choses sont différentes : on ne compte plus les excellents podcasts qui n’ont rien à voir avec une radio mais sont produits par des entreprises, des start-ups dont c’est le métier. Produits aussi par les très grands journaux américains comme le New York Times, le LA Times, le Washington Post ou encore le New Yorker.

Ces podcasts-là sont en train d’arriver en France avec des entreprises comme Binge Audio, Nouvelles Ecoutes, BoxSons et bientôt Louie Média. Ces entreprises défrichent le marché du podcast « natif », inédit, elles cherchent encore leur modèle économique, Radio France va s’y mettre aussi. Reste un seul problème : la journée de 24h n’a pas encore été uberisée et je ne sais pas encore comment on va faire pour écouter, lire, regarder, jouer et VIVRE tout simplement le reste du temps.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.