Ce lundi je reviens sur un événement qui s’est déroulé chez nous en Belgique, à Namur. La charmante capitale wallonne recevait la visite de Bernard-Henri Lévy. D’abord, je me suis inquiété : la zone est-elle en conflit ? Pas encore ? Enfin presque… Car, il était là pour une conférence avec Jan Fabre, quand tout à coup :

15 sec

Le cinq sept 2013 - SON 1/2 VIZOREK Henry Levy

L’équipe de Noël Godin a surgi pour l’entarter pour la huitième fois ! Notez que cela faisait quinze ans qu’il était épargné ! Alors on ne sait pas si c’est à cause de son anglais, en tout cas, il en avait partout. Mais ça, quand on a la chemise ouverte jusqu’au nombril, ce sont des choses qui arrivent.

Noël Godin, entarteur professionnel
Noël Godin, entarteur professionnel © / impression écran (RTBF.be)

Je ne voudrais pas prendre la défense de mon compatriote, mais on notera la provocation de Bernard, qui vient à Namur, la ville de résidence de l’entarteur. Et l’autre, malgré ses deux gardes du corps, n’a rien vu venir…

Je suis quand même déçu : un type qui voit arriver des guerres en Libye, n’anticipe pas cinq gars armés de tartes à la crème ?

Bernard était furieux… On ne sait vraiment pas pourquoi. Peut-être était-il au régime ? Peut-être préférerait-il une autre sorte de gâteau, un mille-feuille par exemple ? Notez qu’un millefeuille est toujours plus digeste que 600 pages d’un essai de BHL ! Ou peut-être ne voulait-il pas de cette tarte par fidélité envers celle qu’il a à la maison, on salue au passage Arielle Dombasle.

Bref, quand il est revenu, après s’être bien essuyé car Noël Godin avait choisi de la crème qui colle bien à l’ego, il a lâché à l’assemblée cette phrase absurde: « On ne peut pas se lais­ser inti­mi­der par des incultes pareils qui ne savent même pas qui est Baude­laire » . Donc, si d’autres gens souhaitent se lancer dans l’entartage de Bernard-Henri Lévy, s’il vous plaît, lisez Les Fleurs du Mal avant d’aller chez votre pâtissier ! En tout cas, ce qui est certain, c’est que samedi soir, le "spleen" était plus présent chez BHL que chez l’entarteur.

Et comme la Belgique est le pays du surréalisme, le lendemain, le JT de la RTBF est allé interroger qui ? BHL, non ! Mais Godin, oui :

13 sec

Le cinq sept 2013 - SON 2/2 VIZOREK Henry Levy COMM

Quand on entend cette interview, on se dit qu’il ne faudra peut-être pas attendre quinze ans avant le neuvième attentat. Donc, je vais me fendre d’un conseil à Bernard-Henri : je pense que si, une seule fois, il avait ri de bon coeur en recevant la tarte à la crème dans la tronche, il n’en aurait plus jamais reçu. Mais pour réagir comme ça, il faut être très philosophe… Et ça, philosophe, Bernard, ne l'est sans doute pas assez !

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.