Je voudrais revenir sur cette initiative du Carrefour City dans le 15e arrondissement de Paris, qui fait polémique : on peut y trouver à l’entrée un « mur des voleurs », qui affiche les photos d’une quinzaine de personnes ayant volé dans ce magasin.

Alors -et c’est vrai-, ce supermarché se trouve à deux pas du siège de l’UMP, où il existe aussi un « mur des voleurs », puisque l’organigramme du parti en photo est affiché dans l’entrée avec, en exergue, le meilleur « l’employé du mois ».

Evidemment, Jean-François Copé n’y est plus, mais certaines mauvaises langues disent qu’il aurait son propre mur et ce serait le miroir de sa salle de bain.

Il est rigolo, ce mur des voleurs du City Market, puisque ce sont des photos prises par la caméra de surveillance dans le magasin même, une sorte d’album Panini du chapardage. Et en-dessous de la photo, il est écrit ce qu’ils ont volé: « un chapon, un pack de bière et deux saucissons »…

Donc pour l’égo du voleur, c’est moyen : vous êtes cité pour votre méfait, mais bon, on va pas vous consacrer une spéciale de « Faites entrer l’accusé » pour 4 yahourts et un Tobleronne !

Notons au passage que c’est assez drôle de mettre un mur des voleurs dans le 15ème àParis . Je pense que dans les cafés parisiens où la bière est à 6 euros, on devrait plutôt remplir un mur des volés.

Ce mur pose des questions, c’est quoi l’étape d’après, on va les tondre, ce qui serait le comble pour un mec qui aurait volé un shampooing contre la chute des cheveux !

Cela dit, je n’ai rien contre ce principe. Moi-même, j’ai chez moi un pan avec tous mes échecs sentimentaux et avec, en dessous, la phrase du râteau.Par exemple : Julie Rollin : "laisse tomber t'as aucune chance", Sabrina Dutel : "ça va pas être possible j'suis encore amoureuse de mon ex", Léa Salamé : "t'es mignon, sert moi un café" et le pire, Catherine Boullay : "hahahahahahahaha" ! C’est mon mur des lamentations à moi !

Et je vous dirais que je suis pas le seul puisque dans beaucoup d’entreprises, il y a des murs.

A France Inter, on a un mur des egos, où on répertorie tous les gros égos de la chaine. Heureusement que la maison est ronde : le mur est long.

A BFM TV, ils ont le mur des journalistes dénonçant tout ce qui est « journaliste d’investigation », « analyse pertinente ». On peut pas parler de mur, un panneau serait le terme exact.

De même, chez EELV, ils ont un mur des compétent. J’vous cache pas que les punaises n’ont pas trop entravé le mur…

Au Front National, un mur des élus n’ayant pas de condamnation à caractère raciste ou homophobe : c’est un mur blanc, on hésite à mettre du papier-peint pour l’égalité !

De même vous Stéphane Leneuf, je ne suis pas sans savoir que dans votre bureau, il y a ce que vous appelez le « Mur de ceux qui me reste à abattre » avec deux photos : celle d’Eric Delvaux et celle d’Yves Decaens.

Donc le problème ce n’est pas tant le mur, mais ce qu’on en fait, comme le disait Michael Gorbatchev à Benjamin Netanyahou !

Mais en tout cas, je terminerai en disant une chose : c’est au pied du mur qu’on reconnaît le Portugais.

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.