Arnaud Montebourg est rentré à l’école hier. En effet, il s’est inscrit à l’INSEAD à Fontainebleau pour un cursus en « advenced management ».

Arnaud Montebourg quitte son ministère et le gouvernement
Arnaud Montebourg quitte son ministère et le gouvernement © MaxPPP/IP3/Christophe Morin

Cela m’a un peu surpris, parce que moi naïvement je me dit que c’est sans doute mieux d’aller à l’école AVANT d’être ministre, et pas l’inverse.

Avec l’école jusque 52 ans, on est quand même en droit de s’interroger sur la réforme des rythmes scolaires.

Alors, d’après le site de l’école, cette formation a pour but de « transformer des cadres expérimentés en grands dirigeants ». Et ouais… Mais ça c’est joué à rien… Je me mets à la place des travailleurs de Florange : à deux ans près, votre dossier aurait été géré par un « grand dirigeants » et pas par un bête « cadre expérimenté ».

Mais oui c’est la rentrée pour Arnaud et ses petits camarades de classe, la promotion de l’année, la promotion du redressement !

Son petit cartable est prêt, Aurélie a recouvert avec amour ses cahiers et a glissé une pomme pour sa collation.

Arnaud n’a pas dévié de ces conviction, il reste un élève « made in France », il prendra des notes au Bic sur du papier Clairefontaine qu’il classera dans des classeurs Exacompta. Sur ses avions de papiers qu’il lancera dès que le professeur aura tourné le dos, il écrira Airbus et sous sa chaise, il ne collera uniquement que des chewing-gums Malabar.

Quand à ces petits copains de classe et ses futurs professeurs, l’INSEAD a donné des consignes. Apparemment, une enveloppe préventive est arrivée de la rue de Solférino, son ancienne école, je suppose.

Le message dit que le petit Arnaud serait un excellent camarade de prime abord, il met une ambiance délirante à la récréation, mais attention, il faut s’en méfier car il peut très vite semer la zizanie dans un établissement. Apparemment il demandera à être délégué de classe, il promettra des bonnes notes à tout le monde et comme ça n’arrivera pas, il va démissionner en obligeant deux autres délégués de classe à partir avec lui. Et sur les deux, il va en baiser un, et mettre l’autre dans son lit… et non l’inverse, je suis quelqu’un de distingué, mais vous demanderez à Benoit Hamon s’il ne se sent pas un peu baisé quand même !

Et au final, son seul objectif sera de prendre la place du directeur de l’école !

En tout cas, nous bien sûr, on lui souhaite le meilleur dans sa scolarité, qu’il obtienne de bons résultats, ce n’est plus arrivé depuis la primaire socialiste ; qu’il soit heureux pendant ces quatre semaines dans sa chambre d’étudiant où il aura accroché des photos de ces dernières vacances en Californie, un portrait de Jaurès pour se rappeler son passé et un portrait de Lakshmi Mittal, son idole maintenant qu’il est amené à devenir un grand dirigeant.

Il faut qu’il se méfie d’une chose, maintenant qu’il va avoir une formation de haut dirigeant : il sera probablement surqualifié pour être Président de la République.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.