Savez-vous qui chante ? Et bien ce sont « Les Prêtres », sorte de boys band spirituel, un peu comme les « One Direction » sauf qu’eux, la one direction vers laquelle ils regardent, c’est le ciel, pour voir si leur patron ne les trouve pas ridicules.

La grosse différence tout de même, c’est qu’un boys band normal ce sont des chanteurs jeunes qui font transpirer des pucelles alors qu’ici, à l’inverse ce sont des chanteurs puceaux qui font transpirer des ménopausées. Mais chacun son public !

Venons-en à leur présence dans l’actualité : figurez-vous que la RATP avait refusé une de leurs affiches au nom du "principe de neutralité du service public". Excusez-moi, mais d’où vient la critique ? De la RATP. D’abord, si la RATP y connaissait quelque chose en musique, elle interdirait à bon nombre d’accordéonistes de monter dans les rames ! Désolé mais le fait d’avoir faim ne fait pas de vous André Verchuren !

Mais surtout, le "principe de neutralité du service public" ? La RATP ?! On pense notamment à la neutralité de la station Saint-Augustin ? Saint-Lazare ? Père Lachaise ? Notre dame de Lorette ? Cardinal Lemoine ? Sans compter Saint-Cloud? Qui n’est pas sans rappeler l’un des épisodes les plus douloureux de la vie du Christ ! Et il n’y en a pas que pour les cathos… Vous connaissez peut-être la station Villejuif ? Notez que parmi les stations rigolotes, il y en a même une en soutien à la présidence de Radio France : sur la 8, Montgallet !

A un moment, les donneurs de leçon exagèrent : vous savez qu’à la RATP, dès qu’on soupçonne qu’une affiche va promouvoir la chrétienté, on active le plan Vigie Pilate .

Il se murmure même que suite à la venue de Barcelone pour le quart de finale de la ligue des Champions, sur la ligne 10, celle qui mène au Parc des Princes, on ne pourra plus mentionner le nom « Messi ».

Evidemment, si la RATP voulait vraiment remplir son rôle de service public, il faudrait le faire bien au-delà des cultes. Il faudrait interdire les affiches pour Mc Donalds qui nous font grossir, les affiches pour Axe, qui nous ment (ce n’est pas vrai qu’en mettant Axe les filles vous courent derrière, je le sais, j’ai testé…) et même, il faudrait interdire les affiches de Pascal Obispo qui essaient de nous faire croire que Polnareff est remplaçable !

Revenons aux prêtres : le problème central était la mention sur l’affiche « Concert en faveur des chrétiens d’Orient ». Déjà, c’est un argument marketing pour eux. Excusez-moi, mais si ce n’était pas pour une bonne œuvre, je ne sais pas pourquoi on irait les voir chanter. Notez que la souffrance est une valeur chrétienne. Le problème, c’était le mot « chrétien », peut-être que les publicitaires auraient du gruger : « en faveur des gens d'orient qui sont toujours occupés le dimanche matin de 10h30 à 11h30 » C’est plus discret.

Non, le fond de la chose, c’est surtout pour ne pas heurter d’autres religions et je le conçois. Mais c’est pointilleux, jusqu’où ira-t-on ? La RATP va-t-elle refuser les affiches pour la rétrospective du peintre Francis Bacon, sous prétexte que ni les musulmans ni les juifs ne peuvent en manger ?

Ou alors ils faut rétablir l’égalité, il faut un album de chansons « Les Imams », un album de chansons « Les Rabbins » ou mieux -et ce serait peut-être mon rêve-, un album de chansons « Le prêtre, l'imam et le rabbin », et leur tube, ils le chanteraient à trois, en s’adressant chacun à leur Dieu. Ce serait une reprise de Joe Dassin : « Et si tu n’existais pas » !

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.