La Warner Bros a décidé de se séparer de l’une de ses stars, Pépé le Putois, car il est accusé de contribuer à la culture du viol…

Pépé le putois symbolise-t-il la culture du viol ?
Pépé le putois symbolise-t-il la culture du viol ? © Getty / Evan Agostini

Gros soulagement du côté de Porky Pig qui s’attendait à un #balancetonporc et bien non, c’est le putois pour qui ça sent mauvais... Et certaines images sont accablantes, on le voit se jeter sur des filles pour les essayer de les embrasser, sans leur consentement, en la serrant virilement sans qu’elles puissent s’enfuir et même parfois en fermant la porte de son bureau.

Et bien figurez vous que dans la version originale américaine, Pépé le Putois est la caricature d’un dragueur à l’accent français…

Alors que dans sa version française, il est la caricature d’un dragueur à l’accent Italien…ne me demandez pas quel accent il a dans la version italienne… Je peux juste vous assurer qu’il n’a pas l’accent belge ! 

Sachez aussi qu’en 2018, un quotidien australien, le Daily Telegraph avait sur sa Une, remplacé la tête d’un président étranger par celle de Pépé le Putois… car ce président avait dit de la femme du Premier ministre qu’elle était « délicious », ce qui a une connotation sexuelle en anglais… Ce président c’était : Emmanuel Macron !

Bon, je ne suis pas venu ce matin défendre Pépé le Putois, mais je tiens à rappeler que les faits sont pour la plupart prescrits et bien sûr qu’on se doit de rappeler la présomption d’innocence… D’ailleurs, hier matin vous l’avez jeté en pâture, sans lui donner la parole… Heureusement, le groupe TF1, l’a interrogé sur son comportement…:

Extrait

Bien sûr que c’est une autre époque…

Les années folles dans le milieu des dessins animés, Tigrou sautait sur sa queue, Merlin secouait sa baguette et le lapin PanPan, je ne vous explique pas d’où il tenait son surnom…

Aujourd’hui ça à changé, prenez La reine des neiges, c’est une femme libérée… même délivrée du patriarcat, là où l’ancienne génération, les Blanche Neige, les Cendrillon, elle aimaient encore bien se faire bousculer… même elles le cherchait un peu…L'une en habitant chez sept mecs et l’autre en agitant sa citrouille… sans compter « La Belle au Bois dormant » qui est une sorte de point Godwin du violeur puisqu’elle est l’argument qui clôt la discussion, en effet, si le Prince avait du attendre son consentement, elle pioncerait toujours. 

Quant au cas de Pépé le Putois qui apparaît dans de nombreux film, la question se pose : faut-il tirer une croix sur toute son œuvre ou faut-il séparer l’homme du blaireau ?

Moi je ne trancherai pas, car je vais vous faire une grande révélation, en fait, Pépé le Putois n’existe pas vraiment, c’est un personnage… En revanche la culture du viol elle, elle existe vraiment !

L'équipe
Thèmes associés