Chaque semaine, depuis le début du confinement, Alex Vizorek répond aux interrogations et inquiétudes des confiné.e.s qui sont de plus en plus nombreuses et à propos de tous les sujets !

Et j'ai la chance d'avoir un bac 5 en "toutologie" obtenu à la Haute Ecole Elisabeth Lévy. Ce qui me permet d'avoir un avis sur tout en étant spécialiste de rien ! 

1) Première question en plein dans l'actu : Cher Alex, j'ai écouté le discours d'Emmanuel Macron hier soir. Je l'ai trouvé au-delà de Churchill, du haut de son 1m96, le général de Gaulle doit se sentir tout petit à côté de cette prestation. Elle nous fait oublier à nous, Français, Vercingétorix, Louis XIV et même Napoléon. Pouvez-vous transmettre à Emmanuel Macron mes plus sincères félicitations ? Il ne me répond plus...

Réponse : Sachez que, dès qu'il reviendra un France-Inter, je ne manquerai pas, cher Manuel Valls, de lui transmettre ses fellati... euh ses félicitations, ça m'a glissé de la bouche... 

2) Une question qui nous vient de Micheline, dans le Doubs : Cher Alex, quand je vois la manière dont l'Allemagne gère cette crise en testant énormément et en ayant un service hospitalier jamais débordé, j'en veux un peu à mes grands parents d'avoir été résistant en 1943

Réponse : Et oui, c'est une remarque pas très politiquement correcte, mais assez juste. Alors pour positiver un peu, dites-vous que sans vos grands parents, vous auriez peut-être été testée, mais aussi, depuis 75 ans, vous mangeriez des knendle avec de la Cartofoel Salad plutôt que des hamburgers frites ketchup... Et rien que pour ça, je pense que ça valait la peine de prendre le maquis ! 

3) Une autre question qui vient des Pyrénées-Atlantiques, et je vous la lis comme elle me vient... Chère Alex, chez, Chuis Aragon, Breton, Flegme in Naboo et Kais, Chenik, Ladji. 

Réponse : Alors, clairement, le confinement c'est long pour tout le monde... Tenez bon, Jean Lassalle...

4) Question de Jean-Pierre qui me dit : Cher Alex, j'ai écouté la chanson de Florent Pagny, Pascal Obispo et Marc Lavoine en soutien au personnel soignant. Et j'ai aimé. Est-ce grave ? 

Réponse : Vous avez donc aimé, cher Jean-Pierre et attention, la perte de goût est un des symptômes les plus courants de ce satané virus... Allez donc vite vous présenter chez ces gens du secours, mais ne leur parlez pas de Florent, Pascal et Marc si vous voulez passer dans les premiers. 

5) Une autre question bien d'actu, celle-là de Ponce Pilate de Judée qui me dit : Cher Alex récemment, suite au Coronavirus et à l'annulation de la fête de Pâques, le petit jeune homme chevelu que j'avais condamné à la crucifixion en l'an 33 ap J-C n'a pas pu ressuscité. Est-ce qu'on peut dire que cette année, j'ai gagné ? 

Réponse : Cher ponce, je pense que l'on peut vous accorder ce point comme ça, ça vous évite l'infamie. Le score est de 1986 à 1.

6) La dernière question est une question qu'on s'est tous un petit peu posés. Julien, de Toulouse, me demande : Cher Alex, pourquoi ne nous dit-on pas directement qu'il y aura trois mois de confinement au lieu de prolonger chaque fois de quelques semaines ? 

Réponse : Oui, Emmanuel Macron l'a déjà fait à trois reprises. Julien, c'est purement psychologique pour ne pas décevoir. Et mon expérience personnelle le confirme d'ailleurs puisque vous êtes un homme, Julien, faites le test chez vous quand vous faites l'amour avec votre partenaire, ne dites pas "je vais tenir une heure" avec le risque évident de le décevoir en craquant après 5 minutes 30, ce qui est déjà pas mal, me faisait remarquer Ali récemment. Non promettez-moi d'abord de tenir cinq minutes et puis on réévaluera la situation au moment venu pour prolonger de cinq minutes si besoin. Et ainsi de suite. Sachant que vous, si vous ne durez pas cinq minutes, votre partenaire risque, comme un virologue, de vous reprocher de sortir du confinement trop tôt et vous menacera immédiatement de devoir gérer une deuxième vague...

Voilà, j'espère une fois de plus avoir été très clair et complet.

Et je vous dis la semaine prochaine  !

Programmation musicale
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.