jerôme lavrilleux livre quatre noms dans l'affaire bygmalion
jerôme lavrilleux livre quatre noms dans l'affaire bygmalion © reuters

Quelle beau week-end ! Déjà samedi, la Saint-Valentin, et vu mon succès avec les femmes, ça me prend une bonne partie de la journée pour aller rappeler à chacune que je n’aime qu’elle.

Mais surtout dimanche, puisque c’était le retour médiatique d’une de mes idoles, Jérôme Lavrilleux.

Pour ceux qui ne s’en souviendraient pas, c’est l’affaire Bygmalion, et d’après l’UMP, tout est de sa faute. Mais le vrai souvenir qu’il nous a laissé, c’est cette interview sur BFM :

Comment je vois demain ? J'aimerais bien pouvoir dormir.

Donc, Jérome Lavrilleux signe son retour dans, je vous le donne en 1000, « Le Supplément » ! Un mec mouillé jusqu’au coup dans Bygmalion, « Le Supplément » ! Certains diront que c’est de l’humour à deux balles, oui, mais si c’est lui qui le facture ça peut monter rapidement à 5 ou 6 balles.

Tout commence par un portrait : on le suit à Strasbourg car il est euro-député, et ses collègues l’apprécient, même une UMP qui l’embrasse chaleureusement. Puis dit à la camera : « Jérôme, y pique, y pique ! ».

Allusion à sa barbe sans doute, ou à ces méthodes de travail ?

Puis c’est l’interview et dans un premier temps, c’est pas évident pour Maitena Biraben puisque certaines questions ne lui plaisent pas :

Ca ne vous regarde pas.

- Elles sont douloureuses, pour vous, les images de BFM ?

  • Je ne les ai jamais re-regardées. Parce que je n'ai pas envie de les regarder. Vous savez, j'ai rencontré des officiers de la police judiciaire pendant des heures, pendant des heures je pourrais répondre à la même question si vous voulez.

Voilà, mais c’est pas grave, tant qu’il pleure pas tout va bien, alors pour lui délier la langue, elle lui parle de Sarkozy :

Vous avez des nouvelles de Nicolas Sarkozy ?

  • Oui, je regarde la télé

  • Est-ce qu'il ne connaissait pas Bygmalion ?

  • Je ne vois pas comment il pourrait ne pas connaître

Et bim… Juste, laissez le temps à Nico de finir le procès Bettencourt, après ce sera Bygmallion.

Mais les meilleur moment de l’interview, ceux où moi j’ai failli fondre en larmes, c’est quand on lui demande ce qu’il pense de son ancien patron, Jean-François Copé :

C'est quelqu'un pour qui j'ai beaucoup d'admiration et plus le temps passe, plus j'en ai.

C’est ça, son idole c’est Copé. Elle est là l’explication et attention la suite ami français, prépare-toi !

- Est-ce qu'il y a un avenir possible en politique pour Jean-François Copé ?

  • Oui

- Lequel ?

  • Etre candidat un jour à la présidence de la République et être président de la République

- Vous serez à ses côtés

  • En tous cas je voterai pour lui.

Jeff, si tu nous écoutes avec ta voix à toi, ça en fait déjà deux ! Il devrait pas avoir trop de souci dans le décompte cette fois ci !

Le ticket Copé président, Lavrilleux premier ministre : arrêtez, vous me faites rêver !

Et l’émission se termine sur cette belle confidence quand Maitena lui demande pourquoi il est venu dans son émission :

Parce que j'adore votre voix et que même quand vous présentiez les Maternelles, il m'arrivait de regarder votre émission alors qu'objectivement, ce n'était pas mon truc !

Et oui, il regardait les Maternelles, ce qui, je pense, est l’émission préféré de tout l’UMP, tant l’ambiance au parti doit ressembler à ces cours de récréation

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.