Ce matin je voudrais revenir sur une grosse déception de la monnaie royale de Belgique qui naïvement a fait la demande de frapper une pièce de 2 euros commémorant les 200 ans de la bataille de Waterloo!

Bataille dois-je vous le rappeler, dont nous étions juste le pays hôte, mais nous n’avons pas participé à la finale.

Or pour frapper une pièce il faut que tout le monde dans la zone euros soit d’accord, et devinez qui n’a pas voulu?

Pas les anglais, ils ne sont pas dans la zone euro et puis Waterloo ça sonne bien pour eux, pas les allemands puisqu’eux aussi ont gagné, et c’est sans doute la dernière fois dans l’histoire que les allemands et les anglais se sont accordés, c’est dire si ça leurs tenait à cœur de se faire le ptit français. Car oui, aussi étonnant que ça puisse paraitre c’est donc la France qui refuse notre pièce . Quel pays de m…pardon, je présente mes excuses!

Et oui Napoléon a perdu, on se souvient d’ailleurs de sa célèbre phrase reprise par Victor Hugo sur les champs de bataille « C’était pas ma guerre » !

Reconstitution de la bataille de Waterloo
Reconstitution de la bataille de Waterloo © Radio France / Quentin Dickinson

Que les belges fassent circuler une pièce belge de 2 euros commémorant la Bataille de Waterloo, ça ne dérangerait pas tous les français, évidemment, puisqu'une bonne partie de ceux qui viennent en Belgique amènent leur propre argent.

Cela dit, on peut comprendre l'argument français. Une monnaie de l'Union Européenne en mémoire d'une bataille, ce serait aussi absurde que de revenir au franc, et d'en frapper pour commémorer le Traité de Maastricht.

Et surtout, la France donne l’exemple, ça ne vous viendrait jamais à l’idée de nommer une station de métro ou une gare, Wagram ou Austerlitz, pour ne pas vexer les touristes autrichiens ou russes...

Mais Waterloo, c’est particulier : il faut savoir qu’au début de l’année le congrès de Vienne déclare Napoléon hors la loi, alors qu’après il reprendra ses batailles pour l’honneur de la France! Passer de hors la loi à idole, tu m’étonnes que Samy Nacéri se fiche de la loi!

Résultat, nous belges on est là avec nos pièces, on en avait déjà frappé 175000! Mais c’est important pour nous ce bicentenaire, il va y avoir une reconstitution, pleins de comédiens habillés en tenues d’époques avec de vrais canons et baïonnettes: c’est notre solution à nous pour régler l’intermittence.

Et même le grand réalisateur belge, Gérard Corbiau va faire un grand film qu’on diffusera au mémorial. C’est le réalisateur qui avait fait Farinelli. Cette fois il s’attaque à un mec qui a des couilles: Napoléon. On ne sait pas qui jouera le role, en revanche pour le Maréchal Ney, on pense à Gérard Depardieu: il connait déjà le texte, la tirade du Ney.

En revanche, je vous donne l’épilogue de cette sombre histoire: la Belgique a trouvé une solution, frapper une pièce de 2,5 euros, parce que là, quand c’est une valeur qui n’existe pas, il ne faut demander l’avis de personne pour faire une pièce de collection! Malin! On aurait pu faire une pièce de 2,10, de 2,3...

Et tout s’explique puisque si les pièces de 2 euros valent 2,50 euros, c’est pas étonnant que Napoléon garde bien la main sur son portefeuille.

Enfin, voilà, cette sombre histoire est réglée et j’attends avec impatience le jour ou la banque fédéral d’Allemagne va décider de faire une pièce commémorative du match France-RFA de 1982 avec d’un côté le score de l’autre la tête de Battiston…là, on est bon pour une troisième guerre mondiale, et je ne sais pas qui 200 ans plus tard osera proposer d’en frapper une pièce commémorative!

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.