Pardonnez-moi, si je n’ai pas l’air bien réveillé ce matin, mais hier soir comme tous les 21 juin, c’était la fête du bruit…euh La fête de la Musique !

Une journée ou l’impudeur musicale s’expose dans toute les rues de France, et gratuitement en plus.

Au moins, pendant l’année, les musiciens de rue ont la décence de demander quelques pièces en échange de l’extrait musical qu’ils nous imposent et qui nous fait comprendre pourquoi l’industrie du disque les a laissés au bord du chemin !

Non ici, c’est pour le plaisir… Mais le plaisir de qui ? Hier, je me baladais à Saint-Germain-des-Prés, quartier qui a vu éclore Juliette Gréco et j’entendais beugler « Con te partiro ». Mais si tu comptais partir, mais vas-y maintenant ! Qu’est-ce qui t’en empêche ? Tu n’auras pas trop de mal, en plus, à te frayer un passage dans la foule nombreuse venue t’acclamer...

Bref, tout cela se termine dans l’alcool et c’est bien mieux ainsi. Ce qui me permet de louer une fois de plus le pragmatisme des Allemands qui eux, appellent directement ce genre d’évènement Fête de la Bière, cela évite d’honorer Dionysos en vexant Appolon, le Dieu grec de la musique !

Mais revenons à la genèse : la fête de la Musique a été créée officiellement en 1983, pile l’année du décès de Tino Rossi. Ce qui ne nous permet d’exclure totalement l’idée qu’en fait, Jack Lang était un brin mélomane.

Et c’est devenu tellement une institution que les deux grandes chaines du PAF avaient célébré l’événement la veille avec deux grand show en live.

France 2 était à Nice et l’émission était présentée par Patrick Sébastien. Patrick Sébastien qui présente la fête de la Musique… Normal !

Et de manière tout à fait imprévue et désintéressée, il a fait monter sur scène en plein direct un ami à lui, spécialisé dans la musique. Sans doute depuis que les jeunes de son parti avait fait un LibDub !

0'15

Le cinq sept de l ete - son estrosi hué nice

Aie Aie, la foule siffle, alors que vraiment, il n’y avait absolument rien qui pouvait mettre en doute la sincérité de Patoche et rien non plus qui pouvait laisser croire à l’opportunisme de Christian ! Les gens sont justes méchants !

Et pendant ce temps-là sur TF1, les téléspectateurs élisaient la chanson de l’année en direct des arènes de Nimes :

Vous noterez cette rime : « Ma belle espagnole, quand tu bouges tes « époles » », une rime qui ne fonctionnerait pas au-dessus de Lyon. Et oui, pendant qu’Estrosi se faisait siffler sur la 2, on applaudissait un gitan sur la 1…

Salle soirée pour le maire de Nice !

Kendji Girac, chanson de l’année. Pour les auditeurs de plus de 20 ans, Kendji Girac n’est pas le fils caché de Jacques Chirac.

En tout cas, je veux rien dire mais Didier Varrod, il a pas des masses de flair… La chanson de l’année, on l’a pas entendue une fois sur Inter ! Ah, pour passer Christine and The Queens ou Benjamin Clementine, y'a du monde, mais pour passer la chanson de l’année des téléspectateurs de TF1, y a plus personne ! Et c’est peut-être mieux comme ça !

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.