Avant toute chose, hier matin, dans ma chronique, j'ai fait une vanne sur Demis Roussos, et dans l'après-midi, on apprenait son décès. Ce matin, je compte vous parler de Liliane Bettencourt, j'espère ne pas lui porter la poisse...

Allons-y, Liliane Bettencourt (extarit de "La Vieille" de Michel Sardou):

Vous aviez déjà aimé hier mon Vladimir Illitch, voilà "La Vieille" ! Et Michel Sardou revient à la mode grâce à la bande originale de « La famille Bélier », le gros succès cinématographique du moment.

Liliane Bettencourt
Liliane Bettencourt © MaxPPP / Tiboul

« La famille Bélier », cette histoire familiale touchante des parents atteint de surdité, ils tentent de vendre les produits de leur travail, dans un milieu pauvre et rural. Paula, leur fille confrontée à l’incompréhension de ses parents, et le père qui tente de se présenter aux élections.

Vu le succès du film, une suite est en préparation, après « La famille Bélier », voici « La Famille Be-ttencourt ».

Une mère atteinte de folie, elle tente de donner les produits de son travail, dans un milieu riche et vénal, Françoise sa fille, confrontée à l’incompréhension de sa maman, et la mère qui tente de financer des élections.

Donc, quasi le même pitch ! « La famille Bélier », c’est 5 millions d’entrées. Avec « La famille Bettencourt », il est plus question de savoir combien de millions elle a sorti.

Evidemment, on est loin d’une famille de sourds. Ils parlent très bien. D’ailleurs, le majordome avait placé des micros partout. La spécificité ce nouvel opus, c’est que les scénaristes se réunissent en ce moment en Gironde pour écrire le film complet.

En 2007, c’était le parquet de Nanterre qui avait ouvert l’enquête. Ici, c’est Bordeaux, on avait sans doute peur, vu les 92 ans de Liliane, que Nanterre devienne prémonitoire.

Bien sur, il y a un grand absent de marque au procès, Nicolas Sarkozy, bon, enfin une manifestation ou même si le protocole l’a relégué loin derrière, il ne fera pas des pieds et des mains pour être au premier rang.

Pourtant, c’est comparable à la marche du 11 janvier car qu’est-ce qui est vraiment en jeu dans ce procès ? C’est défendre la liberté d’extorsion!

Je terminerai en disant que ce procès au final n’aurait jamais du avoir lieu car il part d’une bête erreur d’appréciation de l’UMP : au lieu d’envoyer Sarkozy ou Woerth pour demander du soutien à Liliane, c’est Jacques Chirac qu’il aurait fallu envoyer. Car comme ils ont tout les deux Alzeihmer, le premier n’aurait plus su pourquoi il était venu et la seconde n’aurait pas pu dire avec combien il était parti. C’était pourtant simple !

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.