L'auditeur attend peut-être qu'Alex Vizorek déboule contre le Front National. Or Alex doute de l'efficacité de la méthode : plus on raille ce parti, plus il progresse.

Le parti est embourbé dans des affaires pires que celles des Républicains, mais l'électeur s'en fout. Donc Alex Vizorek a une nouvelle stratégie : l'amour !

Au risque de décevoir l’auditeur de France Inter qui attend avec impatience ce moment… Déjà parce que je suis extrêmement talentueux, mais surtout parce que quand l’invité n’entre pas dans son spectre politique, et ne le prenez pas personnellement, mais je pense qu’on est dans ce cas de figure. L’auditeur attend de moi, que je déboule en Panzer sur vous et vos idées, armé de mes meilleures vannes tel une sorte de Don Quichotte de la Gaudriole.

Je l’ai déjà fait, d’autres sur cette antenne et ailleurs le font, d’autres avant nous l’ont déjà depuis 40 ans, et depuis 40 ans on combat des moulins à vents dont le souffle vous pousse dans le dos, car depuis 40 ans, le nombre de gens ayant envie de voter Front National ne fait qu’augmenter.

Est-ce qu’on ne serait pas un peu con ? Bon, moi je suis même payé pour ça, mais aussi con que je sois, j’arrive à poser l’équation : plus on vous déteste, plus on vous raille : plus vous progressez.

Notez-vous avez le problème inverse, plus vous détestez les étrangers, plus il y en a en France !

Non, mais ça pose des questions quand même, votre parti est embourbé dans tellement d’affaires qu’on dirait Les Républicains. Et rien, les gens s’en foutent : on en est au point ou même si Marine le Pen égorgeait des chatons à mains nue, vous ne perdriez pas une seule voix.

J’ai donc décidé de changer de méthode avec le FN, j’ai décidé de vous donner de l’amour, parce que c’est sans doute ce qu’il vous manque. Vous déjà, mais tous vos électeurs, s'ils se tournent vers vous, c’est parce qu’ils se sentent pas assez aimés, et nous les « bien-pensants » comme vous dites - même si vous accepterez avec moi qu’il est moins grave pour le monde d’être un bien-pensant qu’un mal-agissant - donc nous les bien-pensants, on donne beaucoup l’impression de s’intéresser aux migrants, aux SDF, on donne des César à des actrices de couleurs. Résultat, vos électeurs se sentent délaissés. Et ils se disent : au moins le FN m’aime. C’est de la psychologie à la « Pascal le grand frère », mais quand même. Quand des parents s’occupent plus d’un enfant malade, son frère ou sa sœur compense, en faisant n’importe quoi pour se faire remarquer : décrochage scolaire, vandalisme, prendre la carte d’un parti politique sulfureux.

La suite à écouter.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.