En cette période de fête, Antoine Buéno dresse le portrait de la religion catholique. Une religion qu'on dirait imaginée par des ados gothiques entre deux messes noires.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.