"Cher père Noël, je te lis ma lettre parce que... mon facteur s'est suicidé".

Audrey Vernon revient sur le malaise à la Poste depuis qu'il a été décidé de réduire la masse salariale en augmentant les missions (devenues payantes) des facteurs.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.