Ce matin, Charles Nouveau nous parle de foot et de la Suisse!

Françaises, Français, bonjour. Bonjour Nicolas Demorand.

D’habitude je suis dans le 5-7,

Et je dois dire que c’est assez agréable d’être à la maison de la radio à une heure où dans les couloirs on peut croiser: d’autres êtres humains.

Quoique c’est pas toujours nécessairement agréable.
D’ailleurs cette semaine le Paris Saint Germain - qui fidèle à ses traditions, a perdu un match important en coupe d’Europe - l’a fait contre l’ex équipe de son actuel entraîneur.
Et c’est vrai que typiquement c’est jamais agréable de croiser son ex au travail.

J’en veux pour preuve le malaise de Dorothée Barba depuis le début de cette chronique.

Mais pour moi l’info foot de la semaine, c’est un update du journal Le Monde sur les péripéties - de la FIFA.

Alors j’entends d’ici les « Quoi? Encore du foot sur France Inter? Mais quelle radio de beaufs! »
Et vos remarques sont pertinentes, Augustin.

Mais c’est quand même une info du Monde, dont l’article sur leur site était c’est vrai réservé aux abonnés, du coup à la place j’ai lu l’article qu’a sorti l’Equipe.
Sachant que dans la rédaction de l’Equipe il y a forcément au moins un mec qui lui est abonné au Monde.
Je suis pas fou, je viens dans la matinale, je fais du journalisme de qualité.

L’Equipe qui m’a appris que Le Monde lui avait appris qu’ils avaient obtenu les résultats d’un audit commandé par l’actuel président de la FIFA, Gianni Infantino, qui confirme des versements douteux en faveur de certains dirigeants dont Sepp Blatter, durant la présidence de ce dernier. MAIS AUSSI, c’est ça qui est marrant, en faveur de proches d’Infantino lui-même, qui voulait pourtant se servir de cette enquête pour laver l’image de la Fédération.
Inutile de dire qu’il va falloir frotter bien fort.
Ce qui explique peut-être pourquoi les résultats étaient jusque là maintenus secrets.

Et là vous vous dites que tout ceci est un peu comme une vidéo de Benjamin Griveaux qui s’étalerait du Nutella sur les mollets.
Une casserole intrigante, certes, mais à priori moins déterminante que ce qui était déjà sorti.

Toutefois si je vous en parle c’est aussi parce que Infantino et Blatter sont tous les deux: Suisses: comme moi.
Et nous aussi on aimerait bien laver notre image, en fait.
On a conscience, les Suisses, qu’on a un peu une double étiquette, de pays mignon / mais fourbe.

Grande tradition de chocolatiers / et d’évasion fiscale.

Lieu de naissance de Heidi / et d’épargne pour l’or du IIIe Reich.

Mère patrie de Federer / et repère des méchants dans plusieurs James Bond.

Donc quand vous pensez actualité footballistique et Suisse, l’office du tourisme apprécierait que vous essayiez plutôt de focaliser sur d’autres Suisses que ceux de la FIFA, comme l’entraîneur et le gardien du Borussia Dortmund, par exemple, qui eux aussi sont Suisses et ont donc battu le PSG cette semaine.

Sachant qu’ils avaient même 2 autres Suisses sur le banc de touche, à un remplacement près on a failli pouvoir dire que le PSG a perdu contre : Les 3 Suisses.

Grosse déception pour les adeptes de blagues sur la literie.

Mais merci au Monde de faire un article sur eux, la prochaine fois.
Aidez-nous à focaliser sur le positif, c’est important.
Comme avec le Nutella, d’ailleurs.
On sait que ça tue des orang-outans, mais qui ici peut prétendre - ne pas aimer: l’imaginer sur les mollets de Benjamin Griveaux?

Je vous laisse. Je vais aller m’abonner au Monde.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.