C’est Noël ! Charles Nouveau aimerait nous parler des enfants aujourd'hui...

Françaises, Français, bonjour.

Et bonjour notamment à tous les enfants qui, une fois par an, se réveillent sans forcer à la même heure que les chroniqueurs de la matinale.

Comme des petits junkies du consumérisme.

Impatients de recevoir leurs cadeaux.

C’est Noël. Et c’est justement des enfants dont j’aimerais vous parler aujourd’hui.

En qualité d’expert en éducation parentale de cette émission.

Même si je n’ai pas d’enfants, c’est vrai. Et certains estiment que ça me discrédite un peu.
Mais c’est justement ce qui au quotidien me confère le temps de sommeil suffisant,
pour comprendre à quel point ils ne sont pas indispensables.

Je trouve que les enfants ont trop la confiance, Ali Baddou.

Je sais pas ce qu’il s’est passé ces dernières années:
entre Kylian Mbappé, Greta Thunberg et l’interdiction de la fessée:
l’insolence de la jeunesse semble désormais sans limites.

Ils ne demandent pas « est-ce que je peux avoir un cadeau? »

Ils demandent « est-ce que je peux avoir CE cadeau »
Pour eux la garantie de recevoir un truc: c’est acté.

À force d’entendre sans cesse qu’ils sont eux-mêmes un cadeau de la vie, ils n’ont vraiment aucune conscience du fait qu’ils sont en réalité un problème de comptabilité avec un rythme cardiaque.

À trop leur donner on en a fait des ingrats.

De temps en temps ils vous offrent un collier de coquillettes ou un coloriage pour sauver les apparences mais en attendant toi, tu payes: le loyer, et les coquillettes.
Quelqu’un est clairement en train de se faire avoir dans cette relation.

Auparavant on avait vaguement mis en place un habile système de chantage émotionnel avec le Père Noël pour que vaguement ils obéissent un peu, mais ça fonctionne plus.

Ils en ont plus rien à foutre.

Maintenant ça sert juste à créer de futurs conspirationnistes.

Il faut reprendre le contrôle.

Raison pour laquelle je propose que Noël 2020, on se met tous d’accord entre adultes,

et on fait pas de cadeaux.

Littéralement. On fait pas de cadeaux. On n’offre rien.

Grève nationale des cadeaux.

Grève des cadeaux aux enfants, hein. Pas des cadeaux aux adultes.
Au contraire: pour le bon déroulement de l’opération il est très important que les enfants voient bien que tout le monde reçoit des cadeaux, sauf eux.
C’est nécessaire pour ré-obtenir le degré de servitude qui nous intéresse.

Il faut qu’ils voient qu’on déconne pas.

Après le problème c’est que souvent les cadeaux qu’on se fait entre adultes ça fait pas super super envie non plus.

Les enfants ils sont assez cons pour manger des capsules de lessive mais assez intelligents pour capter qu’à partir d’un certain âge on reçoit principalement des livres de cuisine, des écharpes et des bougies.

D’ailleurs peut-être que pour les calmer on devrait leur donner directement des cadeaux d’adulte.
« Tiens. Des chaussettes en laine et un bon pour une séance de yoga prénatal.

Ca te fait plaisir, Mateo? »

En tout cas il faut faire quelque chose parce que les enfants ça détruit des familles, Ali Baddou.
Ils sont trop demandeurs.
Jadis, j’avais 3 frères. Et aujourd’hui 2 d’entre eux ont disparu.
Ce ne sont plus mes frères, ce sont les pères de mes neveux.
6 petits pervers narcissiques âgés de 0 à 12 ans.

Oui. J’ai vu de près ce que la parentalité pouvait faire au désir de vivre et à la couleur de cheveux d’un adulte sain d’esprit. Et j’invite tous les oncles de France à diffuser ce message.
Commençons à préparer 2020.

Mais en attendant maintenons les apparences.

Que personne ne se serve de moi comme excuse parce qu’il a oublié d’amener quelque chose aujourd’hui.

Rendez-vous l’année prochaine et d’ici là: Joyeux Noël.

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.