"Ali, je ne suis pas humoriste et vous n’êtes pas à la maison de la radio".

C’est la première fois qu’on se parle vous et moi Ali ? J’en étais sûr, vous ne vous rappelez pas. On va arrêter de l’encourager, le pauvre. 

Ali, regardez autour de vous. Vous voyez bien que vous êtes tout seul. Dans une petite salle avec des gens qui vous regardent à travers une vitre. Les murs sont molletonnés, Ali. Vous dialoguez avec des personnes qui ne sont pas vraiment là, tout en étant persuadé de vous adresser à la France entière.

Ali, je ne suis pas humoriste et vous n’êtes pas à la maison de la radio

Vous êtes dans un hôpital psychiatrique du 16e arrondissement dans lequel vous êtes interné sur décision de justice depuis 7 ans pour avoir mangé un facteur. Ali, je sais que c’est un choc mais c’est la vérité, ça va vous revenir.

Votre neuro-psychiatre et moi-même on commençait à s’inquiéter parce que depuis plusieurs semaines vous nous faites des montées de fièvre où vous applaudissez compulsivement le personnel soignant en parlant tout seul d’un virus à échelle planétaire qui va détruire l’économie mondiale, chais pas quoi.

On ne comprenait pas d’où ça venait et là, ce matin, en lisant vos résultats sanguins je m’aperçois qu’en effet ça fait deux mois qu’en plus de votre traitement habituel on vous administre une drogue sensée soigner les menstruations douloureuses chez les labradors. C'est des molécules qui se mélangent mal, c’est vraiment la tuile.

Tout part d’une bête erreur de colonne Excel. Mais ça ne venait donc pas de vous, Ali.

Ce qui a franchement rassuré vos thérapeutes parce que vous passiez vraiment des journées entières à nettoyer des poignées de portes en déblatérant des tirades xénophobes invoquant la responsabilité des Chinois.

Personne ne vous en tient rigueur, bien sûr, on sait que c’est le médicament. Pas d’inquiétude. Maintenant qu’on a identifié le problème et renvoyé le stagiaire responsable, tout le personnel de la clinique, y compris Mme Bloch la directrice, tenait à s’excuser pour ce petit faux-pas médical et vous dire qu’on se réjouissait de retrouver notre Ali. Calme. Souriant. Et qui mange des facteurs.

Ca commence à vous revenir là quand même Ali, non ? Faites un effort, c’était dans tous les journaux. Y a eu un "Faites Entrer L’Accusé". Là je crois qu’ils sont en train de faire un film avec Vincent Lacoste. Tout le monde n’est pas d’accord dans le service mais moi je trouve qu’il vous ressemble un petit peu quand même.

Enfin bon vous savez quoi, le temps que vous repreniez vos esprits on va vous laisser en chambre d’isolement, comme ça vous vous défoulez encore quelques heures.

Ensuite on viendra vous chercher pour une petite balade. Comme d’habitude distanciation sociale de 2m minimum avec les autres résidents afin que vous ne soyez pas tenté de les mordre. Et si vous êtes sage, après le déjeuner on vous laissera lécher des timbres, d’accord? 

À tout à l’heure Ali.

Programmation musicale
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.