Pas de honte à être livreur à vélo. Comme ils ont le statut d'auto-entrepreneurs, ils doivent entretenir eux-même leur vélo, et pour des salaires pas vraiment mirobolants.

L'équipe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.