Au FN, ça ne leur suffisait plus d'aller emmerder les statues de Jeanne d'Arc à Paris, il faut qu’ils aillent enquiquiner la Jeanne d’Arc de Cannes.

Donc là, y’a plus personne pour penser aller à Orléans ? Oui mais résultat, au bureau des frontistes, il a fallu la trouver la statue sur la côte d’Azur… Et là, y’a pas trente-six solutions, sauf « Taper le 42-20 par SMS et trouve la pucelle la plus proche de chez toi »… La pauvre, on sait tous ce qui va lui arriver… comme chaque année, y’a un caméraman de BFM TV qui va lui grimper dessus ! Enfin… Au FN, ils ont Jeanne d’Arc mais vous, Florian Philippot, vous vous en fichez maintenant, vous avez Geneviève de Fontenay ! Elle vous soutient ! C’est fédérateur le couscous.

Maintenant au moins vous êtes peinard pour le 1er mai ! L’an dernier, à cette heure-ci vous étiez encore en train de préparer les sandwichs au pâté pour les festivités en vous demandant qui de Jean-Marie ou des Femen va débarquer à l’improviste. Tandis qu’aujourd'hui on vous sent apaisé, heureux de revenir à vos premières amours : les matinales d’info !

Pendant ce temps, ce matin, à Cannes, c'est donc la Fête du « Travail, Famille, Patrie »... 

Et le travail c'est une valeur très chère au FN ! Il n’y a qu’à voir tous les emplois fictifs qu’ils ont réussi à détourner au Parlement Européen...

Ensuite, cet après-midi, Marine Le Pen enchaînera avec la petite sauterie organisée par tous les partis populistes européens : une sorte d’internationale facho, avec des italiens, des flamands, des autrichiens, du bulgare et du polonais… Une sorte d’Eurovision au Ricard et à la shlague… Ça va être chouette quand ce soir, tout ça va finir en chenille (vous regrettez de ne pas y être, m’sieur Philippot ?) et ça se passe à Nice. Christian Estrosi est dégoûté (depuis qu’il est devenu de gauche) : là il veut s’installer au milieu de la place Masséna avec un piano pour jouer Imagine de John Lennon toute la journée.

C’est comme dans les Alpes, là… Ces gens de Génération Identitaire qui, en pensant repousser les réfugiés à la frontière ont finalement repoussé les frontières de la connerie... Même les marmottes ne se sentent plus chez elles. On en a vues avec des doudounes bleues pour se fondre dans la masse. Mais donc aujourd’hui, ceux qu’on a surnommés les crétins des Alpes et qui se donnent rendez-vous à Nice, ils deviennent du coup les crétins des Alpes-Maritimes.

Et ça je sais pas comment elle va le prendre Jeanne d’Arc, quand elle va tous les voir s’ébrouer sur la Promenade des Anglais.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.