"Le mercredi, quand paraît Charlie, pourquoi pas s'bidonner ? Faut qu'ça gratouille, faut qu'ça chatouille, ça change des versets"… Chronique chantée en duo ce matin, à l'occasion des 50 ans de "Charlie Hebdo"

« La bonne de l’imam » 

  • Tu voudrais bien
     Mais j'peux point
    C'est point commode d'être halal
    Quand on s'amuse de l'islam
    C'est très très rare que l'on se poile
     Quand on est bonne de l'imam
     Entre les fatwas, les lapidations
     Et les décapitations
     La vie est dure quand on aime rigoler
     
  • Mais le mercredi, quand paraît Charlie
     Pourquoi pas s'bidonner ?
    Faut qu'ça gratouille, faut qu'ça chatouille
     Ça change des versets
     J'fais que blasphémer derrière la mosquée
     J'peux point m'en empêcher
     Où est le drame ?
    J'suis la bonne de l'imam
     
  • Mais attends Charline, tu peux pas chanter un truc pareil !
    Bien sûr que si ! On peut TOUT dire !
    Ouais mais fais gaffe quand même… c’est un hommage à Annie Cordy...
    Mais ça n’a rien à voir. En plus, comme Dieu est amour, on risque rien du tout !
     
  • Quand mêm' ça craint...
     On risque rien !
    C'est point commode d'être à la mode
    Quand on porte une burqa
    C'est pas facile d'avoir du style
     En appliquant la charia
    Du mollah qui fait très attention
     Au respect de sa religion
    Qui en mêm' temps regarde des films cochons !
    « Ah oui ! Comme le faisait Ben Laden ! »
     
  • Moi le mercredi, quand paraît Charlie    
     J'finance les mécréants
      Faut qu'ça gratouille, faut qu'ça chatouille
     Ça change du Coran
    J'ris des barbus derrière le minaret
     J'peux point m'en empêcher
    Qui sont très doués
    Pour se caricaturer
    « C'est vrai qu'ils font ça très bien eux-mêmes ! »
     
  • Moi le mercredi, quand paraît Charlie    
     Je ris, je suis potache
      Faut qu'ça gratouille, faut qu'ça chatouille
     Ça change des Kalash
    Je ris de Jésus, Yahvé, Mahomet
    J'peux point m'en empêcher
     Car si Dieu existe
    L'est sûr'ment pas intégriste
  • Légende du visuel principal: Charline Vanhoenacker et Frédéric Fromet © Radio France / Mariel Bluteau
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.