La grève de jeudi a son corollaire : un mouvement anti-grévistes, favorable à la réforme des retraites, un mouvement qui s’exprime sur les réseaux à travers le hashtag « Le 5 je travaille »…

Parfaitement, c’est moi qui ai lancé ce hashtag. Ne comptez pas sur moi le 5 pour manifester, moi je serai au travail pour soutenir les réformes du gouvernement. Les grévistes peuvent bloquer tout ce qu'ils veulent, je m'en fous, je me suis acheté une trottinette électrique pendant le Black Friday. Parce que c'est quoi ce pays dans lequel tout le monde chouine quand il n'a pas de boulot et puis se met en grève dès qu'il en a un ?

Jeudi, on a prévu des actions fortes pour montrer notre présence au bureau. Dès 9h on fait un Facebook live, nous serons en direct depuis notre open space pour montrer qu'on est tous à notre poste ! Puis vers 11h on aura une assemblée générale menée par la direction, pour discuter des dossiers qui seront traités jusqu’à tard dans la soirée car nous appelons tous les employé à faire des heures supplémentaires non payées ce jeudi !

Dès midi, sandwich… On déjeune tous derrière nos écrans en prenant des selfies qu’on diffuse sur Instagram, hasthtag… ? Dominique ? #le5jeTravaille. Ca va buzzer à la rédaction des « Echos » !

Alors nous aussi on a des slogans qu’on peut tous scander sur notre lieu de travail, comme par exemple : 

Darmanin t'es trop beau, les Français sont au boulot !  

ou bien encore

 Gréviste si tu savais, ta manif où on s'la met ! Au cul, au cul, aucune hésitation, le 5, je serai, je serai en fonction ! 

Ils me font marrer les Che Guevara de la fonction publique. Ils sont persuadés que le nouveau régime des retraites va diminuer leur pouvoir d'achat. Comme s'ils savaient ce qu’il a dans la réforme ! Ils n'en savent rien, même au gouvernement personne ne sait ce qu’il a dedans ! Vous avez entendu les explications d'Edouard Philippe ? Moi non plus, j’ai rien compris. Mais je lui fais confiance.

Alors stop aux privilèges des régimes spéciaux ! Les cheminots par exemple, j'ai vu une infographie sur Twitter qui montre qu'1 cheminot sur 3 part à la retraite à 32 ans, avec 3000 euros nets par mois. PLUS un panier garni et un porte-clés SNCF... je l’ai lu sur Twitter, j’vous dis !

Vous savez ce qu'ils cherchent ces manifestants ? Ils cherchent à diviser les Français ! Vous trouvez ça normal vous que les cheminots ne paient pas leurs déplacements en train ? Et de quel droit ? « On se bat pour garder ses acquis sociaux »... Non mais oh, on n’est plus en 95, tu veux avoir des acquis sociaux ? C'est à toi de les acquérir.

 Même ici à Radio France, sacré repaire de fumistes ! Remarque au moins vous passez de musique. Je préfère encore ça que l’émission des bolchéviques belges là... Ils viennent chez nous pour piquer notre travail et après ils se mettent en grève. On aura tout vu.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.