Hier, c’était le 1er mai, la « Journée internationale de solidarité des travailleurs »…Internationale moins la France, oui. Ou si vous préférez, le 1er mai c’est « La journée nationale de la discorde entre les travailleurs

Les syndicats ont défilé en « ordre dispersé ». Alors, qu’est-ce que « l’ordre dispersé » ? Est-ce le contraire du « bordel organisé » ?

Et bien oui, c’est-à-dire que les syndicats ne sont pas d’accord... mais différemment. Ou alors qu’ils sont contre certaines décisions, mais pas ensemble. En résumé, (parce que je sens que je vous perds…) La seule chose sur laquelle les syndicats sont d’accord... c’est qu’ils ne sont pas d’accord. Ca me paraît clair. (En fait, c’est plus clair que quand c’est Dominique Seux qui l’explique, vous ne trouvez pas ? )

C’est à cela qu’on reconnaît les défilés de travailleurs, c’est plus pratique qu’au Front National où l’on voit dépasser qu’une seule tête, et en plus elle est rasée sous une perruque blonde.

Le 1er mai en France, vous aurez bientôt plus de syndicats que de syndiqués… Tandis que dans le rassemblement du FN, vous aurez bientôt plus de journalistes de BFMTV que de sympathisants d’extrême-droite qui regardent Marine Le Pen chanter les Walkyries devant l’Opéra.

les syndicats désunis à l’occasion du 1er-mai
les syndicats désunis à l’occasion du 1er-mai © reuters

C’est tellement l’ordre dispersé que le FN et les syndicats CFDT et l’Unsa défilaient chacun de leur côté mais sur un thème commun : l’Europe. A la différence près qu’un parti nationaliste qui parle d’élections européennes, c’est comme lorsque le pape parle de préservatifs : il vaut mieux faire exactement le contraire de ce qu’ils disent.

D’ailleurs, que nous a dit Marine Le Pen, hier ? Elle nous a resservi le même discours que son père a tenu pendant trente ans : « Nous sommes en train de perdre notre liberté, notre sécurité, nous sommes en train de perdre notre prospérité. » Je comprends l’utilisation du « en train » : c’est parce que ça arrivera peut-être un jour, mais très très en retard. J’en profite pour embrasser la SNCF. Bisou la SNCF!

Marine Le Pen était très énervée hier, notamment sur la perte du pouvoir d’achat. Elle a déclaré sur BFM TV : « Quand je pense que j’ai payé mon brin de muguet 9 francs 50… soit 90 anciens francs ! »

Et puis plus tard, elle a complété sur i-Télé : « Quoique moi, le muguet… j’aime pas trop les brins, je préfère les blonds. »

Ah... le muguet, ce symbole de chance et de bonheur! C’est vrai que pour avoir un travail en France, il en faut…

Voilà, chaque année, je m’étonne que le 1er mai du FN semble aussi important médiatiquement que le 1er mai des travailleurs. Et c’est un peu de leur faute… Célébrer le travail en n’allant pas travailler, c’est aussi con que d’aller au cinéma pour lire un bouquin.

Alors, conclusion : les syndicats défilent, les militants du FN aussi. En fait le 1er mai, en France, c’est un peu la fashion week : on voit partout des défilés .

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.