Tous les Européens sont terriblement choqués… Tout le monde occidental qui est choqué, puisque ce week-end, en Catalogne, des milliers de personnes ont passé une nuit blanche.

Tous les Européens sont terriblement choqués… C’est même tout le monde occidental qui est choqué, puisque ce week-end, en Catalogne, des milliers de personnes ont passé une nuit blanche à faire des sittings, dans l’unique but de pouvoir voter le lendemain… Et ça, sans même la possibilité d'acheter le dernier Iphone... C’est la consternation.

Car hier, la Guardia civil, les CRS espagnols, ont chargé des gens parce qu’il avaient organisé des soirées pyjama la veille dans les bureaux de vote, des gens dangereusement armés… d’une feuille de papier… Alors que s’il était possible de blesser quelqu’un avec un bulletin de vote, en mai dernier, en France, la moitié des électeurs de gauche se seraient tranchés les veines avec…

Hier, donc, Madrid a envoyé 2.000 policiers anti-émeute…

« Anti-émeute », il faut le dire vite, puisque c’est eux qui les ont déclenchées. On a même vu des mamies avec le front en sang, comme si elles sortaient d'un concert de Julio Iglesias. Alors, oui, le référendum était jugé illégal, mais symboliquement, ces gens voulaient juste donner leur voix… Donc le message envoyé hier par les autorités de Madrid, c’est : la démocratie devient « illégale » mais la répression violente, elle, elle est « légale »… On peut dire qu’hier la police espagnole y est allé FRANCO…Alors que pour régler la situation en Catalogne, il existe pourtant une solution, radicale évidente :

La construction d’un mur…

Un mur autour du gouvernement Rajoy. Et un deuxième mur autour des leaders séparatistes catalans… Lafarge est déjà candidat.

Le gouvernement espagnol disait considérer ce référendum comme une farce… Eh ben alors ? Aujourd’hui, au cœur de l’Europe, on frappe les clowns ? Désormais l'Union européenne a autant de crédibilité pour condamner les régimes autoritaires que Balkany n’en a lorsqu'il engueule son fils parce qu’il s'est pris une amende.

Alors voilà, ce matin j’avais envie de réfléchir au sens de l’expression « se fendre la gueule »… C’est toujours mieux quand c’est pas les flics qui vous la fendent. L’indépendantisme, l’identité, le nationalisme, j’en suis moi-même traumatisée, puisque je suis Wallonne et que j’ai pas du tout envie de voir les Flamands se barrer. Mais si en 1830, les Belges ne s’étaient pas séparés de la Hollande en formant un gouvernement illégal, la Belgique n’existerait pas, je ne parlerais pas français, et je ne pourrais pas vous prendre la tête ce matin avec mon malaise de citoyenne européenne face à la Catalogne.

Et finalement, la seule Espagnole qui a réussi son coup hier, c’était Anne Hidalgo… Hier à Paris c’était la journée sans voiture, tandis qu’à Barcelone c’était la journée sans voix.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.