Charline, on parle de quoi ce matin ?…

J’étais en train de penser qu’à LCI ils doivent être bien dégoûtés que Le Pen soit venu chez nous ! C’est chouette pour nous auditeurs de se réveiller avec le vieux, parce qu’après, la journée ne peut qu’aller mieux. C’est déjà le deuxième tome de ses mémoires ? Normalement c’est le dernier, non ? Vous voyez, ça va déjà mieux ! Profitons-en, parce que l’histoire du troisième tome elle sera écrite par un couple… Marion Maréchal et son nouveau keum, Eric. C’est le couple facho-glam’ de la planète réac. Ne dites pas que vous en avez marre d’en entendre parler, y’a une idylle là, ça fait vendre ! On vient de se taper dix minutes avec le Vieux, on peut bien parler un peu des jeunes…

Lui, le mâle blanc hétérosexuel… Elle, elle est jeune, blonde et ce qui ne gâche rien c’est qu’elle est xénophobe. Eric a définitivement séduit Marion grâce à sa condamnation pour provocation à la haine raciale. Depuis, elle le trouve encore plus sexy. Une chance, parce que si elle se présente un jour à la présidentielle… Eric va finir Première dame. 

Quand elle le voit, elle se dit qu'il lui rappelle son grand-père. Avec des kilos en moins et un œil en plus. Elle lui dit : « Eric, dis-moi des mots de haine ! Raconte moi des choses sales... » Et là, Eric répond : « Islam, PMA, Benoit Hamon... » Je l’entends d’ici, Marion Maréchal qui crie : « Eric ! J’veux que tu mettes des Panzer dans ma vie ! » Faites pas vos dégoûtés ils ont le droit à une vie affective aussi… Et quand ils veulent la pimenter, ils n’ont pas besoin de fouet, ils font la sortie des mosquées…

L'extrême droite avait besoin d'un nouveau couple iconique. Surtout depuis que Marine Le Pen et Louis Alliot ont rompu. Je l’ai lu en une de « Voici les Valeurs actuelles »… Pour le facho-glam, ils allaient quand même pas se rabattre sur les Ménard. Là, on est devant un couple qui est devenu un véritable fantasme pour toute l'extrême droite. C’est pour ça que ce week-end à LCI, ils étaient autant excités que Stéphane Bern pendant un mariage princier. Bon c’est peut-être un peu tôt pour les mugs et les assiettes mais on y viendra.

Maintenant quand t’es réac t’es emmerdé, tu peux plus dire « c’était mieux avant » parce que t’as trop envie de voir ce qui va se passer après ! On sent Eric épanoui maintenant, parce qu’avec Marine Le Pen il était perdu. Fallait critiquer l’islam mais pas les arabes. Fallait critiquer l’Europe mais pas sortir de l’euro. Eric il aime bien les lignées éditoriales claires. On embrasse « Le Figaro ».

Ça va être chouette quand il aura son émission sur CNews, à côté « Les Grandes gueules », ça passera pour un rassemblement de hippies. C’est qu’Eric il n’a plus aucune limite. D’ailleurs si j’étais le vieux Le Pen, je crois même que serais très inquiet pour ma petite-fille.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.