A cause des protocoles sanitaires, le plexiglas est désormais partout dans nos vies…

On passe déjà nos journées derrière les écrans, en bagnole on la passe derrière un pare-brise, alors si en arrivant au boulot, c’est pour se retrouver derrière une vitre en plexi, qui oserait se plaindre ? On pensait que le futur ce serait des « murs végétalisés » partout, mais non, le futur c'est des panneaux en plastique, comme dans les années 80 !

Vous êtes allés à la cantine de Radio France ? Y a des vitres en plexi sur toutes les tables, j’avais l’impression de déjeuner au guichet de ma banque (et le banquier c’était Guillaume Meurice). Chez certains il y en a aussi dans les bureaux, on verra nos collègues de travail comme… dans des aquariums. Moi ça me perturbe : cette nuit j'ai rêvé d'un mérou qui avait le visage de Vizorek...

Il y a quatre mois, quand on était chez nous, on avait l'impression d'être en prison donc maintenant qu’on est sortis on a l’impression d’être au parloir, c’est cohérent

Vous imaginez Isabelle Balkany quand elle rentre dans le bureau de son mari, si Patrick est derrière une vitre en plexiglass ? Ça réveille en eux des souvenirs affreux !

Ça fait des décennies qu'on essaie de se débarrasser du plastique et là il nous fait une vraie remontada ! Perso, je vais chez le boucher parce que je n'aime pas le jambon sous cellophane, mais maintenant c'est carrément le boucher qui est sous cellophane.

Et puis quand on va trouver un vaccin contre le virus on va en faire quoi de tous ces panneaux en plexi ? On ne peut pas faire un continent de plastique y en a déjà un ! On avait dit : « Pas plus d'un continent de plastique par planète ». C'est la règle. Sinon dans quelques décennies on entamera une nouvelle ère, la période plexiglaciaire.

Et dans 2 000 ans quand des archéologues déterreront tous ces panneaux en plexiglass. "Oh regardez une tablette ! Elle doit certainement contenir des traces écrites de nos ancêtres ! ". "Non, non, laisse tomber René, c'est juste un truc dont ils se servaient pour éviter de se cracher dessus." 

Voilà, dans 2 000 ans on retiendra de notre civilisation qu’on était des chasseurs / cueilleurs / postillonneurs.

Et les archéologues diront : c'est quand même dommage d'avoir détruit toutes les cloisons des bureaux pour créer des open space, si c’était pour tout re-cloisonner après... Tout ce temps perdu, ça a créé de la dette. C’est ça qui a eu raison de cette civilisation !

C'est plus pareil la vie en open space. Avant, on doutait de l'hygiène de son collègue à cause des effluves, maintenant c'est à cause des traces de doigts sur la paroi.

Elle est loin la start-up nation dans la vie en entreprise. Il y a six mois on jouait baby-foot, y’avait des poufs dans l’espace convivialité et un bar à smoothie…  Aujourd'hui c'est limite si tu ne dois pas filer tes empreintes digitales dès que tu veux aller à la machine à café.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.