Ce matin, Charline laisse son micro au monument de la Place de l’Etoile. Du haut de ses 50 mètres, l’Arc de Triomphe témoigne...

Bonjour à tous. Bon ben, je suis sous le choc. Je me sens outragé, tagué, martyrisé ! Surtout tagué d’ailleurs… Là, je ressemble à un vulgaire distributeur de banque ! Si j'avais eu envie de me faire tatouer un truc, j'aurais préféré choisir le dessin moi-même ! Là, franchement, « Augmenter le RSA » sur la jambe droite, ça la fout mal ! 

Samedi, j’ai pas compris ce qui m’arrivait. Moi ça fait 200 ans que je regarde les gens me tourner autour. D'habitude, quand il y a des violences, ça se limite à « Avance connard, avec ta caisse toute pourrie ! ». Rien de méchant. D’ailleurs dans mon quartier, les gens sont plutôt courtois. Je les vois en terrasse, boire leurs café à 8 euros, sans broncher, avant d’entrer dans un beau magasin et claquer l’équivalent d’un PEL dans un sous-pull. Donc moi, je me suis pas méfié !

Alors samedi matin, au début, quand j'ai vu arriver des types en gilets jaunes fluo, je me suis dit que c'était la voirie qui venait faire des travaux. Bon après, quand j'ai vu leur nombre, j'ai pensé que c'était vraiment des gros travaux… et d’habitude ils me préviennent.

Et puis y’a des gars qui me sont tombés dessus d’un coup, j’ai rien venu venir. Les casseurs en veulent au pouvoir, mais j’ai rien à voir là-dedans moi, pourquoi ils ne vont pas casser le service en porcelaine de Sèvres, plutôt ? C’est pas ma faute si tout augmente… Au contraire, je subis ! C’est qui qui paye la facture de gaz pour entretenir la flamme du souvenir ? Et ce pauvre soldat inconnu, tout ce chahut autour de lui, il a dû se dire : « C’est pas vrai que c’est reparti, ne me dites pas qu’ils viennent de déclencher la troisième ! »

Après, les vandales s’en sont pris à la grille des Tuileries, aux banques, aux boutiques de luxe… Dieu merci la rédaction des « Echos » a été épargnée, Domi est sain et sauf ! Et comme les images ont fait le tour du monde, depuis hier, ça n’arrête pas : la statue de la Liberté, le Taj Mahal, la Grande Muraille, tous ils m’ont appelé pour prendre de mes nouvelles. En revanche, y’en a une qui n’est pas à l’aise, c’est la Pyramide du Louvre, avec toutes ses vitres, j’peux vous dire qu’elle flippe.

Moi aussi. Et pourtant, on m’en a déjà fait subir des choses, ils même essayé de me défigurer ! La fois où ils ont projeté sur moi les visages des joueurs de foot de l’équipe de France ! Qui a envie de se retrouver avec le sourire de Didier Deschamps ? Qui ? En plus, cet après midi, à tous les coups, je vais avoir droit au dessin de Plantu avec une petite souris qui pleure, j’ai les fondations sorties des ronces !

En conclusion, moi de ce que je vois du haut de mes 50 mètres, tous ces dégâts, c’est une sacrée métaphore de la casse sociale. Ca fait un bail que ça dure et que les gouvernements sont sourds. Alors, à force de leur opposer un mur, faut pas s’étonner qu’ils commencent à s’attaquer à ceux de la République.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.