Nous sommes au lendemain de la réouverture des bars, une forme de libération pour beaucoup de Français…

Alors, cette gueule de bois ? C’est la même que dans le monde d’avant ou c’est différent ? (Je vais essayer de ne pas parler trop fort, pour ceux qui se réveillent avec la tête en Teflon et les cheveux qui poussent à l’intérieur…) LE JOGGING ET LE YOGA C’EST DEJA FINI, j’ai l’impression ! Hier à 20h, il n’y avait plus personne pour applaudir sur le balcon, on était trop occupés à applaudir Gégé, qui récite l'alphabet en rotant. 

Alors comme ça le sentiment de liberté, il tient à une bière posée sur une table de bistrot le long d’un trottoir… Moi je me suis sentie libre quand j’ai vu que les fameux 100 kilomètres, maintenant, c’est la longueur des bouchons sur le périph ! Moi ça me rassure.

L’humain reprend ses droits. Hein les petits oiseaux ? On avait un peu pris la confiance ces derniers temps ? On venait nicher sous les abribus et sur les enseignes des restaurants… Vous pensiez qu'on vous voyait pas, en train de roucouler en créant de la dette ? Vous vous en fichez, vous, de l’écroulement, vous allez le survoler ! C’est pas vous qui allez rembourser ! Mais maintenant, c’est fini la belle vie ! Ah ils font moins les malins maintenant, les canards qui se pavanaient Place Vendôme en creusant le PIB. Moi, hier soir, le seul animal que j’ai croisé dans les rues c'est le Panda… celui de la Fiat ! Les restos sont déjà à deux doigts de remettre du pangolin au menu. Tout est reparti à la hausse : les températures, les émissions de CO2, les émissions de racisme sur CNews. 

C’est la reprise. Pour des millions de Français c'est un véritable retour aux courses. On mange dehors, on boit dehors, on consomme dehors, et donc, on jette dehors... C'est le retour des emballages, des mégots et des chewing-gums. Il y a un an on déclarait la guerre aux touillettes en plastique et aujourd’hui on installe des kilomètres de plexiglas. 

Quand c'est la nature humaine qui reprend ses droits c'est tout de suite moins bucolique que le petit renard qui traverse le Faubourg St Martin...

Et avec tout le gaz lacrymo qui a été balancé par les CRS hier soir, à mon avis, il ne reste même plus une fourmi dans tout le secteur de la Porte de Clichy. On se rend compte qu’on est entré de plein pied dans la phase 2, quand on s’est rappelé que les gestes barrières, c’est aussi pour se protéger de la police. Bref, le monde d’après, c’était déjà hier. J’espère que vous en avez bien profité.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.