Les mondiaux d’athlétisme au Qatar se déroulent sous une chaleur accablante. Des athlètes finissent leur course sur une civière. Nathalie a participé au 50 kilomètres marche...

Ohlala ! Au bout de dix minutes je me suis dit ça va aller, y’a juste que tu viens de marcher sur un paquet de chewing-gum. Mais non, c'était les semelles de mes baskets qui avaient fondu. Là j'ai encore le numéro 27 tatoué dans le dos. Avec la chaleur mon dossard s'est thermocollé à la peau, impossible de l'enlever. Et la semaine dernière à l’entraînement, j’ai tellement sué qu’un responsable qatarien m’a demandé combien j’avais fait au 100 mètres nage libre ! Ils ne maîtrisent pas trop les épreuves. On ne compte plus les abandons, une hécatombe. On avait pas vu autant de souffrance depuis les primaires de gauche.

Le seul endroit où on capte un peu d'air c'est à côté de l'épreuve du lancé de marteau. A force de faire des tours sur lui-même, l’athlète fait un petit effet ventilateur qu’est pas désagréable. Et alors bien sûr on a quelques cas de dopage. Comme cette athlète russe qui avait caché des glaçons dans son short...

On rentre dans l'hôtel il fait 15 degrés, on sort il en fait 42. Ensuite tu prends le bus tu retombes à16 et quand t'arrives enfin aux abords du stade on frôle les 40... C'est les championnats du monde du choc thermique : à la fin ils vont remettre la médaille d'or à celui qui a le plus de fièvre. Non mais c'est inhumain d'infliger une telle torture à des gens ! On est des sportifs, merde ! Pas des ouvriers qui bossent pour construire les stades ! On les connait on les croise, puisque le Qatar organise la prochaine coupe du monde.

Le stade ils l’ont carrément climatisé avec 3.000 bouches de soufflerie. S’il n’y avait pas la clim, c'est plus un stade, c'est un four à chaleur tournante ! Et c’est plus des athlètes qu’il faut mettre dedans, c’est des gigots.

Le seul endroit où les gens ne se plaignent pas de la chaleur c'est dans les tribunes. Parce qu’il n’y a personne dedans. Enfin, presque. Il y a quand même tout le personnel médical. En revanche, j'ai pas l'impression qu'ils profitent du spectacle, on les appelle toutes les 2 minutes pour évacuer un sportif qui fait un malaise.

Le jour où les Qatarien seront autant intéressés par le sport que la Fédération d'Athlétisme par l'argent, les tribunes seront pleines. Tout s’achète ! Les organisateurs ne manquent pas d'air, contrairement aux athlètes. Je ne serais pas étonnée que l’Arabie Saoudite organise les prochains JO d’hiver. Alors qu’on aurait pu organiser les mondiaux d’athlé au Parc des Princes, ça appartient déjà au Qatar ! 

Là on voit à quoi ressembleront les championnats d’Europe dans 50 ans. En attendant, le seul record qui aura été battu au Qatar, c'est celui de l'absurdité...

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.