Deux militants écologistes ont comparu hier à Lyon, pour avoir décroché le portrait du président dans une mairie. Plusieurs autres « décrocheurs » sont convoqués devant la justice…

Ils subtilisent le portrait d’Emmanuel Macron en laissant le mur vide, pour attirer l’attention sur le vide de son projet écologique. Alors qu’il suffit d’écouter la radio pour s’en rendre compte. C’est pas en décrochant un portrait du président qu’ils vont sauver une baleine à bosse. Mais bon, ils ont a essayé les manifs, ça ne marche pas ; les tribunes de scientifiques, ça ne fonctionne pas non plus ; et les chansons de Yannick Noah, aucun résultat.

Hier devant le tribunal correctionnel de Lyon, Fanny et Pierre étaient accusés de « Vol en réunion, avec ruse »… Macron, t’es foutu, les écolos sont dans la ruse ! Ils ont fait croire à un futur mariage pour repérer les lieux. On se croirait dans « Océan eleven », sauf qu’à la place de braquer un casino ils volent une photo de Macron. C’est les Bonnie and Clyde du cadre IKEA. Avant, la révolution c'était des barricades et du sang, aujourd'hui ça ressemble à une émission de Valérie Damidot.

Des dizaines d’activistes ont déjà décroché 128 portraits officiels du président : il y déjà a eu 74 perquisitions, 94 gardes à vue, et plusieurs tests ADN... Tout ça pour des actions non-violentes ! Alors que la police essaie péniblement d’écouler ses stocks de LBD et de lacrymos ! C'est vraiment l'épisode des Experts le plus mal ficelé que j'ai jamais vu.

Pourtant il faut sanctionner ces individus ! Qu'ils servent d'exemple, ces gens qui ne respectent rien et qui mettent leurs doigts tout gras sur les jolis cadres dorés de l'administration française ! Et puis ils se gaussent dans les médias : « On l’a descendu de son piédestal »… Bah oui mais après vous trouvez qu’il « n’est pas à la hauteur », alors faudrait savoir ! On sait comment vous êtes, vous, les Français. Vous commencez par décrocher des portraits puis vous finissez par décrocher les têtes de vos dirigeants !

Quel manque de respect. Aujourd'hui on vit dans l'indiscipline générale : les profs ne veulent plus corriger les copies du bac, les urgentistes se mettent en arrêt maladie, bientôt on verra des parlementaires sécher des séances dans l’hémicycle !

Heureusement, au printemps dernier, à Bourg-en-Bresse, le procureur avait requis 2.000 euros d’amende contre des décrocheurs, finalement condamnés à 500 euros avec sursis. Quand on sait que le même portrait officiel de Macron est vendu 9 euros 90 à la Boutique de l’Elysée, l’Etat a envie de réaliser une belle plus-value ! Les activistes pensaient sauver la planète, mais ils vont peut-être pouvoir reboucher le trou de la sécu.

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.