Cette nuit a eu lieu le premier scrutin de la primaire démocrate américaine, dans l’Iowa. C’est le début de quatre mois de « caucus » pour choisir le candidat qui affrontera Trump…

Pour vous situer un peu la chose, les primaires démocrates lancées en Iowa (ça a l’air festif parce que c’est les Etats-Unis) mais l’équivalent en France, c’est comme si on lançait la primaire de gauche dans le Limousin… Sauf que là-bas, c’est avec beaucoup plus d’argent et pas beaucoup plus d’idées… Mais pas mal de candidats : Bernie Sanders, Joe Biden ou Elisabeth Warren. C’est comme si, ici, imaginons que pour battre Macron, il n’y avait à gauche que Jean-Luc Mélenchon, Olivier Faure et Ségolène Royal… euh ouais… je me rends compte en le disant que… c’est la réalité. Mais autre nuance, Outre-Atlantique, être « socialiste » c’est quasiment une insulte… Alors qu'ici tout ce qu'on risque, c'est de faire rire les autres !

Il y a onze candidats, donc. Et encore, ils ont du bol parce que… si Manuel Valls avait des ancêtres américains, y'en aurait eu un de plus...

L’enjeu des démocrates, c’est d’élire celui ou celle qui sera le meilleur antidote à Donald Trump : Sanders est plus vieux que lui. Biden est plus gaffeur que lui. Ou Warren est plus femme que lui. Il y a aussi Bloomberg, plus riche que lui. Et pourtant ça reste un mauvais casting pour les démocrates. Parce que le point faible de Trump, ce n'est pas les candidats âgés de 70 ans, c’est les actrices porno de 40 ans. Car oui, presque tous les candidats démocrates ont plus de 70 ans : avant, la politique américaine c'était « House of Cards », aujourd'hui c’est un épisode de « Derrick ».

A noter que le plus âgé est aussi le plus hype ! Bernie Sanders. C'était plutôt bien parti pour lui jusqu’à hier après-midi et ce malheureux sabotage de sa campagne. Mmmh ? Les Russes ? Non, il ne s'est pas fait hacker par les Russes, c'est pire : il a reçu un message de soutien de Benoit Hamon, sur Instagram ! Je vous dis pas la panique au QG de Sanders ! « What a catastrophe, Benoît Hamon, the leader of the lose, le Superbowl de la schoumoune ! »

Mais soit. Moi ça me fait quand même quelque chose quand je vois qu'il y a encore, quelque part dans le monde, des gens de gauche qui pensent encore pouvoir gagner une élection. Ca me fait penser aux tennismans français qui se préparent chaque année pour Roland Garros…

Je me dis aussi que les élections américaines, c’est tellement long et compliqué que c’est dommage d’élire quelqu’un si c’est pour ensuite vouloir le destituer. Et je me dis surtout que c'est fou de se prendre autant la tête pour trouver un leader démocrate qui puisse dégager Donald Trump, alors que le meilleur adversaire de Trump, c'est lui-même.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.