Suite à l'abdication de Juan Carlos d'Espagne, je voudrais revenir sur tout ce qui a été dit à propos de la monarchie.

Tout le monde a donné son avis, alors qu'en France à moins d'avoir 144 ans, personne n'a vécu sous la monarchie, et donc, encore moins sous une monarchie d'aujourd'hui.

C'est comme si vous demandiez à un pays qui a été précurseur en matière de calèche d'avoir un avis sur la voiture hybride!

Têtes couronnées
Têtes couronnées © FlikR

Il vous fallait donc un témoignage de première main sur la monarchie contemporaine et Alex Taylor ne peut décemment pas le faire puisque dans le dictionnaire, à côté du mot "anachronisme", on trouve une photo d'Elizabeth II d'Angleterre, je me sacrifie donc, moi, le Belge.

Monsieur Mélenchon notamment a dit avant-hier qu'il ne fallait plus de monarchie en Europe. Je comprends, cher Jean-Luc, cette nécessité de faire disparaitre des concepts obsolète. Mais voilà, en Belgique, nous avons juste choisi de commencer par d'autres bastions rétrogrades. En effet, sachez que chez nous, il n'y a presque plus de Parti Communiste, par exemple.

Notez qu'en France, certaines personnes envient ce côté dynastique, du fils qui indépendamment de ses compétences, suit son père: Jean Sarkozy placé sur le trône de l'Epad, n'est-ce pas un début de monarchie républicaine ? Vous y revenez....

Mais il faut bien comprendre qu'être roi, c'est pas évident, car vous n'avez presque aucun pouvoir, mais vous êtes une des figures les plus importantes du pays. En fait, c'est un leurre. Si nous avons des rois, c'est pour permettre à nos politiciens de continuer à travailler quand vos politiciens viennent nous rendre des visites officielles!

Et le plus difficile, c'est sans doute d'être Prince. Regardez Felipe, il vient de décrocher son premier travail, à 46 ans.

Bon après, roi, ça reste le seul job où si tu réponds aux conditions de l’annonce, tu es sûr d’avoir le poste. Et plus tu vieillis, plus tu as de chances de trouver de l’emploi – il y a très peu de job comme ça : il y a Pape, Père Noël, et présentateur de Vivement Dimanche.

Et il y a encore pire que Prince : il y a Prince qui n'accédera jamais à la couronne et nous, en Belgique, on a le meilleur, le frère du roi, le Prince Laurent.

Alors oui, une monarchie, ça coûte un peu au contribuable, mais ce n'est rien par rapport au divertissement que ça apporte à tout un peuple.

Le Prince Laurent, c'est le roi de l'excès de vitesse, mais surtout il aime les animaux. Au point d'avoir fait congeler sur chien décédé à l'université de Gand pour gérer son deuil. Donc, quand il voulait le caresser, il passait un coup fil, on lui sortait "Pépette" qu'on décongelait, et quand il repartait au palais, retour rayon surgelés.

Il aime tellement les animaux que pour ces 50 ans, lors d'une ITV, il a fait part à tous le royaume de son rêve, écoutez le Prince Laurent:

Voilà, on est loin de l'image du prince charmant Disney. Ici, on a un type qui discute avec Paul le poulpe et Moby Dick. Mon plaidoyer monarchiste s'achève et j'invoquerai, pour terminer, le poker, car quand je vois ce qui se passe à l'UMP avec, à sa tête, le triumvirat d'anciennes gloires, je me dis que mieux vaut dans son jeu une suite au roi, qu'un brelan de valets!

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.