Les Belges proposent de simplifier l’accord du participe passé avec avoir en le rendant invariable…

Héhé, on vous a bien trollé la rentrée avec cette idée ! Vous étiez rivés sur l’interdiction du portable, la cantine bio… tous ces gadgets. Et puis hop, nous on  arrive avec une petite révolution linguistique, sur le fond. Oui, l’accord du participe passé employé avec « avoir », quand le complément d’objet est placé devant, il s’accorde et placé derrière il ne s’accorde pas. Ça prend des plombes à apprendre aux gamins et tout ça pourquoi ? Parce que les moines copistes étaient des feignasses et qu’ils ne revenaient pas en arrière pour accorder « avoir ». Alors nous, les Belges, on vous propose de simplifier la règle. Oh ça va, faites pas vos Gaulois réfractaires ! Vous, vous avez bien simplifié le code du Travail, les retraites et l’assurance chômage, alors vous pouvez bien simplifier la conjugaison ! 

La langue française est tellement compliquée que c’est à se demander comment Pasteur a réussi à se dégager du temps pour trouver un vaccin ! Vous le savez, nous les belges on aime la simplicité. Et si vous ne me croyez pas, vous n'avez qu'à épeler mon nom de famille à haute voix !

Je vois bien que ça ne vous plaît pas qu’on touche au participe passé, j’ai d’ailleurs lu quelques exemples très subjectifs dans la presse : « Les frites que j'ai mangé" « é » au lieu de « ées »… « La Coupe du Monde qu'ils ont perdu » « u » au lieu de « ue »… (c’était très bas celui-là !) Mais les amis, si on n’accorde plus le participe, on gagne de la place ! Pardon, mais en Belgique, on ne publie pas toujours des romans. Nous on fait dans la BD, il faut que ça rentre dans les bulles !

Puis bon, la langue française on l'utilise quand même beaucoup plus que vous ! Depuis que vous « upgradez le process en be to be », on a bien compris que le français c'était devenu ringard. Donc laissez-nous nous occuper de la langue de Simenon et inventez de nouvelles règles compliquées pour votre nouveau dialecte de technocrates... C’est bien d’avoir gagné la Coupe du Monde mais pendant que vous jouez à la baballe, heureusement qu’il y a des Belges pour s’intéresser aux évolutions de langage !

Et puis vous voyez que c’était pas compliqué d’envoyer Zemmour, Polony et Finkielkraut en réanimation dès la rentrée ? Natacha Polony qui vient de prendre la tête de la rédaction de l'hebdomadaire « Marianne » ! Vous l’avez la couverture du prochain numéro ? « Ces Belges qui salissent la langue française »… « Ces wallons qui nous gouvernent » ou « Nique ta grammaire ! » Avec un dossier spécial sur cette langue du peuple français que la machine bruxelloise veut broyer ELISABETH LEVY FAIS QUELQUE CHOSE !

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.