Le débat parlementaire sur la réforme des retraites a commencé. Avec 22.000 amendements déposés, la majorité a qualifié de débat de « guérilla à l’Assemblée »

Oui je sais, je viens de croiser un journaliste qui m’a dit : « Je suis en train de couvrir la guérilla ». Moi je pense qu’il revient du Venezuela, il me dit non, je reviens de l’Assemblée ! D’un coup me vient l’image de Clémentine Autain en treillis et en rangers, je vois Muriel Pénicaud s’abriter sous son pupitre pour éviter une balle perdue (elle se blesse facilement Mumu en ce moment.) 

Une « guérilla » ? au Palais Bourbon ? 

Mais on imagine les barricades qui se forment entre les sièges en velours, avec des ramettes de papier A4, c'est limite si on ne trouve pas les députés insoumis cachés entre deux rangées de fauteuils en train de communiquer par radio… Adrien Quatennens envoie des messages codés à Jean-Luc Mélenchon : « Petit-écureuil pour la République... La République répondez ! Renard futé vient de déposer l'amendement n°9 746, l'opération est un succès... Rendez-vous à la buvette. Terminé. » Cela faisait des mois qu'on se demandait où était l'opposition, mais ils sont là, on a retrouvé la compagnie ! C'est le prolongement de la lutte qu'il y a eu dans la rue pendant deux mois. Sauf qu'à l'Assemblée on ne pleure pas à cause des grenades lacrymos, mais parce que LREM a dégoupillé une déclaration d'Aurore Berger. 

Les députés se livrent un combat féroce : et vas-y que je t’invective, que je rabats mon micro, bam ! et moi je te fais claquer mon pupitre. J’ai même vu un député LR se lever avant qu’un ministre ait fini de parler. C’est d’une violence ! 

En Syrie, ils regardent les débats sur la chaîne parlementaire et ils appellent au calme et à la retenue

Dans la majorité ils parlent de « guérilla » parce qu’ils doivent se farcir 22 000 amendements. OK, donc les marcheurs ont officiellement peur d’une virgule en plus ? Depuis quand on peut faire tomber un gouvernement avec un accent circonflexe ?

Au moment de rentrer dans l'hémicycle, certains députés LREM deviennent livides. On se demande s'ils vont à l'Assemblée ou s’ils vont débarquer sur une plage en Normandie. Agnès Buzyn va devoir mettre en place un numéro vert pour les élus en détresse. Si 22 000 amendements c'est la guérilla, je comprends que des CRS qui frappent des manifestants c'est du dialogue social. Quand on pense que même l’Iran a déclaré : « Nous renonçons à l’arme nucléaire par contre on va changer notre constitution pour créer le 49-3 ». De toute façon, le règlement de l’Assemblée nationale c’est comme les résolutions de l’ONU. Tout le monde en parle mais personne ne le respecte.

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.