Charline a pris connaissance du rapport remis au président sur la réouverture des lieux de spectacle et des tournages…

Oui, « deux sièges d’écart et en quinconce dans les salles ou adaptation de la mise en scène pour la distance entre les artistes ». Quand on ira voir Big Flo et Oli, y'aura d'abord Big Flo qui entamera le concert, et puis après Oli prendra le relais. Et si Madonna jetait sa petite culotte dans le public aujourd’hui, elle déclencherait une émeute parce que les fans essaieraient de l'esquiver... Et Madonna finirait en garde-à-vue pour homicide volontaire. C'est à ça là qu'on voit que le monde a changé. Et demain, quand les chanteurs crieront "Est-ce que vous êtes chauds ?" le public répondra "TRENTE SIX NEUF ! »

Le groupe de travail qui a bossé sur le déconfinement de la culture est piloté par un infectiologue. J’espère qu’il ne va pas se mêler de la programmation sinon c’est foutu pour Grand Corps Malade. Et en sortant de l’auditorium, les gens diront « Excellent ce Nabucco avec le chœur de Radio France ! Mais avec seulement trois chanteurs, on y perd un peu (attention, dans ce cas précis, ne pas confondre « distanciation sociale » et « plan social »)

Bref. Parmi les recommandations, on trouve le marquage au sol pour guider les spectateurs, la désinfection des équipements ou la suppression des entractes... Je crois qu'il a même été question de pop-corn à la chloroquine dans les cinémas, mais ce n'est peut-être une rumeur. En tous cas s’il n'y a plus d'entracte, impossible de monter « Le soulier de satin » de Claudel, qui dure 11 heures... Certes, vous ne mourrez pas du coronavirus mais de déshydratation.

Et que faire pour les orchestres symphoniques ? Le rapport recommande d’isoler les instruments à vent qui projettent des postillons. Donc, le monde d’après, c'est d’aller écouter « La Flûte Enchantée » mais à l'accordéon ?

On attend du monde de la culture qu’il soit créatif dans son déconfinement. Les tournages des films et de séries peuvent reprendre si pendant les mois qui viennent on commence par tourner uniquement les scènes dans lesquelles les acteurs sont à plus d'un mètre de distance. Et quand la situation sera stabilisée, on filmera les scènes de dialogues, puis en 2025, éventuellement les scènes d’amour. Notez que respecter les distances dans le cinéma… ça nous règle un sacré problème du monde d’avant…

Bref. On sait peu de choses sur le plan de sauvetage de la culture. La seule chose acquise, c’est que le nouveau musée de l’art abstrait à Bruxelles veut faire l’acquisition du plan de déconfinement d’Edouard Philippe. En attendant, la culture « n'est pas une priorité du déconfinement », nous dit-on : visiblement le 7 mars dernier, les Macron avaient fini leur abonnement au théâtre.

Je terminerai en rappelant qu’on aime les artistes parce qu'ils nous touchent… Sans autre risque de contamination que l’émotion ou la beauté.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.