Nous recevons ce matin Pénélope Fillon, soupçonnée d’emploi fictif à l’Assemblée, elle et son époux sont en plein procès…

Je passe mes journées à chercher des preuves de mon innocence, je suis é-pui-sée. Déjà, rien que de voir les magistrats travailler toute la journée autour de moi… je suis au bord du burn-out ! Et pourtant j'en ai fait des grosses journées. Je me souviens le jour où j’ai visité l'Assemblée nationale, c'était le rush, je suis au moins restée jusqu’à 14h.

Ce procès chamboule complètement notre vie ! A force de passer du temps à chercher une trace de rendez-vous dans un vieil agenda, je n'ai plus une minute pour m'occuper de la maison. Vous verriez ça c'est une horreur ! Le panier à linge sale déborde ! J'ai mis tout le personnel de maison sur le coup : « Allez, vous laissez le travail domestique de côté et vous me trouvez des preuves ! »… Vous pensez bien que chez les Fillon on ne paie pas les gens à rien faire !

Félipé n’a plus le temps de nous faire la cuisine, ça fait deux semaines qu'on mange des surgelés et François n’aime pas ça, les surgelés. Il fait une tête pas possible, on se croirait à un enterrement. Enfin... plus que d'habitude, je veux dire… J’ai François toute la journée sur le dos pour ne pas faire de gaffe au procès… C’est mon N 1. D’ailleurs, le seul CDI que j’ai retrouvé, c’est mon contrat de mariage.

Et aussi cette ébauche de discours que j'ai moi-même rédigé (bon par contre c'est un brouillon) : je vous le lis… « Lessive »... c’est un message codé sur la propreté en centre-ville, « Lait demi-écrémé », ça c’est le mot-clé pour la sécurité... « Un kilo de sucre », ça c’était pour la réhabilitation de piscine de Sablé-sur-Sarthe. La plupart du temps c’était d’abord François qui écrivait une ébauche et moi je repassais derrière. Je repassais ses chemises… Et puis les comptes ! Je n'arrêtais pas. Toujours sur mon ordinateur. Boulot boulot boulot... La Reine du tableau Axel on m'appelait ! Ah c'est Excel ? Ok si vous le dites...

Mais bien sûr qu’on peut passer des années à travailler sans laisser de trace ! Laurent Wauquiez, ça vous dit quelque chose ? Non… Eh ben voilà. Alors que moi… à l'Assemblée, j’étais dans une super équipe. *oreillette* Y'avait Géraldine qui s'occupait des courriers _hein ? Elle s’appelait Béatrice ? François parle plus fort dans mon oreillette, je ne comprends pas…_Puis il y avait aussi le type chargé de la communication, Hervé... *oreillette* Hein ? Comment veux–tu que je devine qu’Hervé c’était la compta ? Après on me reproche de ne pas avoir travaillé avec les autres collaborateurs c'est n'importe quoi ! Je me souviens qu'un jour j'avais transmis en urgence le dossier de la recette de mon crumble aux pommes à Muriel.

Ecoutez, l'erreur est humaine. A qui ça n'est jamais arrivé d'avoir un petit trou de mémoire ? Bah voilà, moi j'ai oublié d'aller travailler pendant 12 ans... ça peut arriver non ? Vous savez chez les Fillon on a un dicton on dit souvent Méditez un peu là-dessus…

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.