Donald Trump était hier à Porto Rico, où 16 personnes ont perdu la vie suite au passage de l’ouragan Maria…

Le président américain a déclaré que les habitants de Porto Rico pouvaient « être fiers de ce qui venait de se passer chez eux », car ils ne déplorent que 16 morts, alors que l’ouragan Katrina qui en avait fait des milliers il y a douze ans, donc, « ça, c'était une vraie catastrophe. » J'espère qu'aujourd'hui les habitants de la Nouvelle Orléans ont encore honte de ce qu'ils ont fait à l'époque !

Pour Trump, en dessous de Katrina, aucun ouragan n'est une catastrophe, puisqu’il a sa propre unité de mesure : si la violence du vent ne parvient pas à le décoiffer, c’est pas un vrai ouragan. Et d’ailleurs, entre nous, si les citoyens de Porto Rico avaient été armés, ils auraient pu chasser Maria en tirant dessus.

Le président américain a également déclaré sur place : « Je suis désolé de vous le dire, Porto Rico, mais vous avez déstabilisé notre budget »… Bon, là, ça s’explique… Si. Donald Trump a sans doute été très surpris d’apprendre que les Portoricains sont américains, il devait penser que c'étaient des Mexicains, comme les autres. Et maintenant qu’il est au courant, il va offrir Porto Rico à la Russie, sinon c’est trop de frais.

Toujours sur place, et dans un élan de solidarité, le président américain a lancé un paquet de Sopalin aux victimes…

Pour être précis, il a fait un lancer de Sopalin comme si c’était un ballon de basket… C’est comme si demain Macron se rendait au planning familial pour faire des paniers à trois points en lançant des boîtes de Tampax ! Ca fouterait un de ces bordels !

Attendez, Trump a des excuses pour son attitude,… déjà il était tendu parce qu'avec toutes ces conneries, ça faisait 48 heures qu’il n'avait pas joué au golf. Et pour Mélania, c'était l'enfer, pas une seule boutique de fringues ouverte à Porto Rico. Melania, dont la présence joue un rôle important. Elle rassure. Quand les sinistrés la voient, ils se disent : « Ok ça va pas fort pour moi en ce moment, mais pour cette pauvre femme ça a l'air bien pire ! » Tout compte fait, Trump a été bien sympa avec les Portoricains, de ne pas leur facturer le voyage.

Je pense qu’on interprète mal sa pensée, le type est plus ingénieux qu’il n’y paraît. Par exemple, il veut poser des panneaux solaires sur le mur à la frontière du Mexique. C'est quand même le premier type qui arrive à transformer le racisme en électricité. On est ça du Prix Nobel !

Ma conclusion, étant donné qu’on connaît le parcours des ouragans : il faut arrêter aussi d’envoyer le Président APRES une catastrophe naturelle : on peut l’envoyer PENDANT. Une belle idée pour la Paix… Eh, Nico… On est à ça du prix Nobel…

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.