Le président de la République a confié à quelques journalistes qu’il souhaitait réguler la presse…

Oui, comme tous les présidents, Emmanuel Macron est un journaliste refoulé. Je le comprends, c’est un beau métier. Alors, il veut être rédacteur en chef de son quinquennat. Je lui dirais ceci : Manu, il ne faut pas que refoules  cette passion, vis-là pleinement, et va jusqu’au bout, crée ton journal ! Ça ne lui suffisait pas d'être le Maître des Horloges, il faut aussi qu'il devienne le maître des Imprimeries...

Ce journal trouvera son public, dans la mesure où des infos vérifiées par les services de l'Elysée seront des infos précises et fiables… Tant qu'il ne s'agit pas de passeports diplomatiques ou de coffre-fort à localiser… à l’Elysée, on est sur du solide.

Pour monter ce journal, il faudra trouver des actionnaires. Facile : Niel, Lagardère, Arnault, Drahi... Pour s’inscrire malgré tout dans la grande et belle tradition de la presse française… Ensuite, le président pourrait se fendre chaque semaine de son petit édito : plus besoin d'envoyer une lettre aux Français.

Et puis des journalistes reconnus par la profession viendraient décrypter l'actualité : Cyril Hanouna ferait une double page sur le Brexit pendant que Jean-Marc Morandini expliquerait le shutdown…

Mais on y trouverait aussi des choses plus légères : en dernière page, l'horoscope d'Aurore Berger (elle qui a toujours eu du pif !) Et pourquoi pas les sudokus de Cédric Villani (c’est pas à la portée de tout le monde mais ça s’adresse à des lecteurs de la pensée complexe)… Et puis pourquoi pas le courrier des lecteurs par Marlène Schiappa sans oublier les fiches cuisines de Christophe Castaner (faut aimer les barbecues).

Et enfin, pour la page chronique humour c'est facile, il suffit de publier deux ou trois tweets de Joachim Son Forget, avec des blagues comme : « Ce matin, à 11h, perquisition avortée à Paris-Match, la régie publicitaire est vent debout ! »

Bien sûr entre deux rubriques, il y aura de la pub, mais subtile : les photos de Brigitte en visite officielle, c’est l’assurance d’avoir un mannequin Louis Vuitton toutes les deux pages… 

Rédac chef de son propre journal, le président pourrait se faire plaisir et pour sa victoire aux européennes, il pourrait mettre en une : « UN COUP DE MAITRE » (ah beh non pardon c'était déjà la Une du Parisien en fait...) Sinon, plus généralement il pourrait se la péter et mettre en couverture des trucs comme : « La fusée Macron »… Ah, ça a été fait par l'Obs, ou "La BOMBE Macron !", ah beh non plus mince, ça c'était l'Express... Qu’est-ce qui distinguerait ce qui existe déjà du journal Macron ? Ah, je sais ! En double page centrale un poster taille réelle de Benjamin Griveaux !

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.