Charline, comment entamer la première chronique de l’an nouveau ?

Et bien comme de coutume, je tiens à vous souhaiter à tous, chers auditeurs une bonne année et une bonne s…

Explosion

C’est rien, c’est en Iran. C’est Trump qui attaque Téhéran. On a à peine démarré l’année et on est déjà au bord de la troisième guerre mondiale… Si on commence comme ça un 6 janvier, on aura droit à quoi les 12 prochains mois ?

Sachez qu'il est encore temps de ramener en magasin la smartbox « détente en amoureux » que vous avez reçue à Noël. Vous pourrez l'échanger contre quelque chose de plus utile, comme un mini-trip en all inclusive dans un abri anti-atomique. 

Donc, au je disais que je tenais à vous souhaiter à tous une bonne année et surtout une bonne s…

Sirènes

Ah, oui, alors ça… c’est les pompiers en Australie… Chez eux, le 1er janvier, y’avait déjà la moitié du pays parti en torche. On débute 2020 pieds au plancher, il va falloir ralentir la cadence sinon on ne la verra jamais la retraite, alors qu’on se bat pour ça depuis un mois ! Parce que l’Australie, c’est encore une conséquence du changement climatique. Et pendant ce temps, la banquise continue de fondre… aussi vite qu’un argumentaire de Ségolène Royal.

Ensuite, il y a les très riches qui ne se contentent plus d’organiser leur évasion fiscale, ils organisent leur évasion tout court… C’est sur la radio d’en face qu’ils sont embêtés : « Nadine, est-ce que vous connaissez le montant de la valise ? » « Oui, il y a Carlos Ghosn dedans ! »

Et sinon, on a même déjà eu une attaque au couteau, à Villejuif. Il s’est passé tellement de trucs depuis 5 jours qu'on a déjà de quoi faire une rétrospective de 2020, et on est le 6 janvier... On devrait peut-être modifier le calendrier et dire que tout ça s’est passé entre le 31 décembre et le 36 décembre 2019 et que 2020, ça commence aujourd'hui.

Alors ça tomberait super bien, parce que là, je vais enfin pouvoir vous souhaiter une bonne année et surtout une bonne s…

Chasse d’eau

Ah oui j’avais oublié : en France, on commence l’année avec une épidémie de gastro… même les huîtres l’ont chopée, il paraît…

Et attendez, j’vous ai pas dit… 2020… c’est une année bisextile. Au cas où il nous manquerait un jour pour déclencher une catastrophe : j’sais pas moi… le retour de Manuel Valls !

Donc ce que je voulais vous dire depuis le début, c’est bonne année et bonne survie à tous.

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.