Petit préambule ce matin : je tiens à rendre hommage à Jean-François Copé et à Patrick Buisson. Car grâce à eux, bon nombre de chroniqueurs auront droit à un repas chaud pendant ce mois de mars. Qu’ils en soient remerciés.

Fin du préambule, passons à l’affaire qui nous occupe ce matin, l’affaire Buisson : l’ex-conseiller de Nicolas Sarkozy qui l’a enregistré à son insu.

perquisition chez patrick buisson
perquisition chez patrick buisson © reuters

C’est l’hebdomadaire Le Point qui avait sorti l’affaire. Oulalala c’est donc pas une bonne nouvelle pour Jean-François Copé, ça. Et c’est dommage qu’elle arrive un peu tard cette confirmation du Canard enchaîné . Trois jours plus tôt et Patrick Buisson était nommé pour le César du meilleur son. A la rigueur, il aurait même eu ses chances pour le meilleur scénario. Cette histoire de dictaphone planqué dans le veston et dont les enregistrements se retrouvent dans la presse.

Tous les espoirs étaient permis à Nicolas Sarkozy pour le meilleur acteur dans le rôle de Liliane Bettencourt. On dirait du Claude Lellouch… Ah mais il faut le voir en DVD pour le regarder plusieurs fois et pour avoir une chance de comprendre l’intrigue.

Quel personnage, aussi, ce Patrick Buisson… C’est un peu un paparazzi de la conversation. Il paraît que tout petit déjà, il branchait son Baby phone pour écouter sa maman dans la cuisine. Enfin, à l’époque, le Baby phone c’étaient deux pots de yaourt reliés par un fil.

Bref, Patrick Buisson avait donc planqué un dictaphone dans la poche de son veston pour enregistrer les conversations avec Sarkozy. Et personne ne s’est étonné qu’il aille au petit coin toutes les demi-heures pour retourner la cassette ou en glisser une nouvelle… Malin comme il est, il aurait mis ça sur le compte de sa prostate. Si ça se trouve, on va apprendre qu’il passait ses soirées à retranscrire les entretiens au propre, à la machine à écrire. Peut-être même qu’il rembobinait les cassettes avec un crayon.

Avec un peu de chance, Patrick Buisson a enregistré par mégarde un titre inédit du prochain album de Carla Bruni. C’est dire si le micro du dictaphone était puissant. D’ailleurs d’après le Canard enchaîné , on entend jusqu’au crissement du gravier sous ses pas, dans la cour de l’Elysée. Si ça se trouve, le micro est si puissant qu’il a enregistré les courants d’air dans le cerveau de Roselyne Bachelot.

Ceci dit, je trouve ça logique que l’ex-conseiller utilise un dictaphone. La sténo c’est comme les poupées, c’est pour les filles.

Et cette affaire est d’une banalité affligeante. C’est toujours le même problème avec les conseillers politiques : ils s’écoutent entre eux au lieu d’écouter les Français.

Mais comment en vouloir au président de la chaîne « Histoire » de vouloir faire passer des conversations présidentielles à la postérité ? Ce serait comme… Je sais pas moi, reprocher à un patron des archives audiovisuelles de vouloir filmer la radio… (Ah mais moi je suis pour, c’était l’occasion de le rappeler ici.)

Et tiens, un maniaque de l'archivage comme lui ferait de Patrick Buisson un excellent candidat à un poste désormais libre… Patron de l’INA !

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.