Carla Bruni est l'invitée de Léa Salamé.

Oui, restez, on est trop contents de vous recevoir. Ici ça fait six mois qu'on alterne entre des épidémiologistes et des sénateurs. Il est sympa Gérard Larcher mais six fois en trois mois on tourne en rond. Bon. Donc bienvenue dans la Playlist France Inter, vous verrez ça a pleins d'avantages, comme se lever tôt pour venir nous voir. Oh ça va, Benjamin Biolay l'a fait, alors vous pouvez y arriver. Et autre avantage, on ne se fait jamais voler la vedette par une star américaine. Par exemple, ce matin vous étiez en concurrence avec Jean-Baptiste Djebbari. Et puis surtout… la playlist, quand il y a grève à Radio France, ça allonge du droit d’auteur. Et croyez-moi ici, quand il y a grève, tout le monde s’en rend compte !

La musique sur France Inter, c’est un club très fermé. Si ça se trouve vous avez piqué la place d'Eddy de Pretto qui préparait son come-back. Vous avez été triée sur le volet : ça veut dire que votre album atteint au moins 9/10 sur l'échelle Vincent Delerm ! C'est l’équivalent des trois T dans Télérama. Ici, vous n’entendrez pas les reprises de Claude Nougaro par Gad Elmaleh, par exemple… Et plus Vianney non plus. On l’aimait bien, mais Vianney, c’est comme l’environnement, ça commence à bien faire.

J'espère pour vous que cet album c’est celui de la maturité, parce que nos auditeurs ont tous minimum 60 ans. Quand vous ferez des concerts, si au premier rang vous voyez des sexagénaires habillés comme des profs d'histoire-géo ne vous affolez pas, ce sont vos nouveaux fans ! Vous verrez ils sont gentils, faites juste attention à ne pas faire de fautes d'orthographe dans les dédicaces. 

Normalement, pour rentrer dans la playlist, il faut soit faire de l'électro expérimentale, soit des chansons dépressives. Comme vous ne faites pas d'électro, j'ai juste envie de vous dire que la vie vaut le coup d'être vécue. J’ai écouté l’album, c’est pas super dansant mais de toute façon on s’en fout : toutes les discothèques sont fermées.

Et puis grâce à France Inter on va vous écouter partout : dans les épiceries bio, les restos vegans, les bars à smoothie. Là vous mettez le doigt dans un engrenage : on commence par la playlist France Inter et puis l'air de rien on finit tête d'affiche à la Fête de l'Huma !

Ensuite, il faut être prête au sacrifice ultime pour un artiste : répondre aux questions d’Augustin Trapenard. Vous rigolez mais pour avoir un avis pertinent sur la vacuité du débat dans l’ère post me too à 9h10, il faut avoir le cœur bien accroché.

J’ai lu que vous aviez composé cet album pendant le confinement dans votre maison du Cap Nègre… enfin… je sais pas si on peut encore dire « nègre »… Vous avez écrit au « Cap » quoi ! Ca me fait penser, si vous, vous êtes dans la playlist… J’espère que votre mari a bien envoyé son livre au « Masque et la Plume. »

L'équipe
Thèmes associés