Le dessin de presse a été évincé du New York Times, il est confronté à la frilosité des rédactions, à la vindicte des réseaux sociaux. Nous accueillons une dessinatrice de presse… Flor…

NAAAAN ! Je préfère rester anonyme…

On peut toutefois préciser que vous êtes fan de Tignous, de Reiser, de Siné…

NAAAAN ! Moi c’est Walt Disney mon modèle ! Pour que mes dessins soient publiés aujourd’hui, j’évite la religion, la politique, le sexe, les handicapés… et alors le sexe chez les religieux handicapés, j’vous raconte pas. Le métier a changé. Aujourd’hui, tous mes dialogues sont rédigés en écriture inclusive : ça prend plus de place, c’est chiant à lire, mais au moins je suis peinarde.

A Noël, j’ai offert une boite de crayons à mon neveu… le malaise à table, les parents étaient choqués : sa mère pleurait « nooon, il est encore trop petit »… J’suis conne aussi… c’est vrai qu’aujourd’hui ce qu’on utilise le plus dans notre boulot, c’est pas le crayon, c’est la gomme ! Ah ben si je fais un dessin qui envoie du pâté, dans l’heure j’ai les vegans sur le dos ! Haha ! Oh… ça va, on peut plus rire ? Vous savez ce qu’ils veulent faire les vegans ? Ils veulent remplacer le sanglier d’Obélix par du tofu !

Alors moi maintenant fini les emmerdes, je dessine des petits lapins. Mais attention, pas que des lapins blancs : je mets un lapin noir, un lapin nain, un lapin bélier… je veille à la diversité quoi. En ce moment je suis sur un dessin avec des loutres. Des loutres LGBTQIA … j’en chie un peu je dois dire. Même quand c’est un mâle, on dit « une » loutre vous voyez un peu bordel que c’est ? Et l’autre jour on me demande : « Et ce renard, là, c’est une caricature de Trump ? » Ben non… c’est un renard. C’est pas de l’autocensure, non, j’applique le principe de précaution : quand je fais un dessin, je le montre à mon garde du corps, et si ça le fait rire, c’est bon. Tiens, la semaine dernière, j’ai dessiné Philippe Martinez en phoque avec des énormes moustaches BAM ! Je l’ai pas raté celui-là ! M’enfin ça va, il l’a bien pris. En revanche j’ai deux assoc de défense des phoques sur le dos. Ils m’insultent sur Facebook.

Super ! Et c'est quoi le but ? Qu'on finisse par tous dessiner des Bisounours ? Non, pas des Bisounours, sinon les électeurs de Benoit Hamon vont se sentir visés… C’est compliqué. Aujourd'hui les gens sont à cran. On ne compte plus les gens qui se sont fâchés avec leurs amis après une partie de Pictionnary. Les gens réfléchissent trop quand il n'y a rien à comprendre et pas assez quand c’est vraiment nécessaire. Alors maintenant, je fais gaffe aux dessins que jette à la corbeille. Le soir, j’emmène ma poubelle de bureau à l'incinérateur pour ne pas laisser de traces.

Vous voulez que je vous dise ? Le dessin le plus caricatural que mon journal ait osé publier ces derniers temps, c’est un camembert avec la répartition des richesses.

Avant j’avais l’angoisse de la page blanche, maintenant j’ai l’angoisse du dessin publié.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.