Charline résume : à la COP21 on a pris des décisions, à la COP22 on a pris la peine de vérifier si on avait pris des bonnes décisions, et à la COP23 on se demande comment on va faire pour les appliquer…

Si ça marche, c’est un miracle : c'est quand même fou de se dire que c’est en Allemagne qu’on va faire appliquer des idées décidées à Paris. D’habitude, ça marche dans l’autre sens...

La 23è Conférence des Nations Unies sur le climat a démarré hier à Bonn : la COP23…

23 ? Déjà ? Je me rappelle pas avoir vu passer la 22… Je m’étais arrêtée à la COP 21 moi, celle où Hollande avait réussi à sauver la planète ! C’était pas vrai alors ? Ils ont du refaire des nouvelles COP derrière ? Et l’accord de Paris qui était « historique » alors ? La grande victoire du quinquennat, Fabius et Royal qui se chamaillaient pour savoir lequel des deux était le chef… Ah si je sais !… C’est les Etats-Unis qui se retirent et qui foutent tout par terre ! De toute façon, Trump, quand on lui parle du trou de la couche d'ozone, il répond « OK, des trous vous m’en faites 17 de plus et j’arrive pour faire un golf ! »

Les Etats-Unis sont censés être présents à Bonn. Sans pour autant participer... Oui c'est un peu compliqué : en gros ils sont venus lire les papiers qu'ils n'allaient pas signer, juste comme ça, pour être sûrs.

Mais alors, quel bilan depuis la COP21 ? 

Les espoirs ont fondu à la même vitesse que la banquise. Donc, pardon pour le peu d'engouement pour cette COP 23... Là on s'en fout un peu du réchauffement climatique depuis qu'on sait qu'on va tous crever à cause du glyphosate...

Oui, je sais, la planète se meurt,… il reste à peu près autant de coraux que de socialistes et ça, sans l’intervention de Manuel Valls. Bref. Cette fois, la Conférence est présidée par les îles Fidji et elle se déroule en Allemagne. Donc, la COP23 est pilotée par le pays le plus touché par le réchauffement climatique (Fidji), MAIS organisée par un de ceux qui en est le plus responsable (l’Allemagne). C'est comme si on faisait un colloque pour la sauvegarde des animaux dans un Buffalo-grill.

Je résume : à la COP21 on a pris des décisions, à la COP22 on a pris la peine de vérifier si on avait pris des bonnes décisions, et à la COP23 on se demande comment on va faire pour les appliquer… Si ça marche, c’est un miracle : c'est quand même fou de se dire que c’est en Allemagne qu’on va faire appliquer des idées décidées à Paris. D’habitude, ça marche dans l’autre sens... 

On attend la COP 24 pour savoir si tous les pays acceptent

Et au rythme où ça va, à la COP 42 il fera 45 ° à Dunkerque en novembre ! Il paraît que les règles qui seront décrétées à Bonn cette semaine s'appliqueront jusqu'en 2100. Ca c’est positif : ils ont encore l'espoir qu'il y aura des humains sur terre en 2100 pour appliquer leurs décisions ! Espérons que le règlement du monde écologique sera mieux fichu que celui du monde de la finance, sinon on est foutus.

Et au fait… Une chance que l’accord de Paris était « juridiquement contraignant » dis-donc ! Y a un moment à force de tirer sur la sonnette d’alarme, elle va nous rester dans les mains.

Légende du visuel principal:
Charline Vanhoenacker © Radio France / Christophe Abramowitz
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
(ré)écouter Le Billet de Charline Vanhœnacker Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.