xavier darcos souhaite un apaisement du débat sur la réforme des rythmes scolaires
xavier darcos souhaite un apaisement du débat sur la réforme des rythmes scolaires © reuters

Quel bazar, ces rythmes scolaires ! C’est même un beau bazar, parce qu’il permet de râler de manière très large, on peut s’en donner à cœur joie sur plein d’aspects de la réforme. D’abord, sur le plan du financement par les communes, ça permet de réentendre un petit peu Jean-François Copé, ça faisait longtemps, et c’est toujours bon de rire…

Mais la question du financement, ça provoque des inégalités entre communes. C’est vrai qu’à Puteaux, l’atelier sortie à Eurodisney offert aux enfants, c’est très généreux. Bon, c’est offert sur présentation de la carte UMP des deux parents, mais pour les autres, il reste l’atelier « tissage à l’or fin pour le tissu d’ameublement de l’Hôtel de ville », et ça, ça reste très enviable par rapport à bon nombre d’autres communes. Les villes les plus pauvres, par exemple, elles ont opté pour un atelier tout aussi utile à l’agglomération : l’activité tri des déchets dans cour. Alors que ce n’est pas du tout l’activité qui était prévue au départ…

J’observe dans la presse que les activités périscolaires, c’est un sujet de mécontentement infini. Rien ne se passe comme prévu, et c’est surtout gênant quand on a prévu un équipement de sport et qu’on change in extremis d’activité. La semaine dernière, le petit Maxime était équipé pour l’escrime, il a eu piscine… il a coulé.

La semaine d’avant, pensant qu’il avait judo, il s’est retrouvé en kimono pour l’atelier peinture. Maintenant, le kimono est encadré et il est accroché au mur dans le salon. C’est déjà plus valorisant que la fois où il a fait un herbier en maillot de bain.

Je peux vous dire que maintenant, le petit Maxime, il sait très bien comment s’appelle le ministre de l’Education… et s’il le croise il aura deux–trois trucs à lui dire…

En revanche, ce qui est formidable, c’est que si l’activité ébénisterie est maintenue à Caen, au bout de six ans de scolarité primaire, la petite Clémentine sera capable de construire une belle armoire normande en chêne massif.

Troisième motif pour râler : les enfants sont fatigués. Bon, moi je trouve que c’est une bonne nouvelle, que mon petit voisin du dessus soit crevé en rentrant de l’école, je ne viendrai pas m’en plaindre. Mais il faudra qu’on m’explique comment il est fatigué en sortant à 15h. Est-ce que ça veut dire que l’an dernier quand il sortait à 16h30 il pétait la forme ?

Et là, vous allez me dire : oui mais maintenant, il va aussi à l’école le mercredi, et c’est fatiguant. Et alors, là, comme je vous comprends. Y’a qu’à voir les députés : ils viennent siéger le mercredi et puis après ils sont cuits, on ne les voit plus de la semaine.

Là où je trouve les nouveaux rythmes scolaires intéressants, c’est pour donner le goût aux enfants de réaliser leur objectif : devenir fonctionnaires. Terminer chaque jour à 15h, et tirer jusqu’à 16h30 en fabriquant des avions en papier, voilà qui est excellent pour le biorythme de nos futurs employés du service public.

Eric, vous qui travaillez comme moi pour le service public, vous n’allez pas me contredire, puisqu’à 7 heures du matin, elle est faite !

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.