Les plus de 65 ans sont en colère : ils sont passés de « Baby boomer » à « personne vulnérable » et beaucoup se disent infantilisés par les autorités…

La goutte d’eau c’est la phrase du Premier ministre : « Evitons que papy et mamy aillent chercher leurs petits-enfants à l’école ». Etre qualifié de « mamie » par Jean Castex, ça fait mal. Rendez-vous compte : Castex est en train de dire « OK boomer » à Jean-Michel Jarre ! Genre « J’ai le droit, je suis plus jeune que Tom Cruise ».

Donc apparemment, quand on a plus de 65 ans, il est déconseillé d’aller chercher ses petits enfants à l'école, mais on peut être Ministre de la Culture ou Ministre des Affaires étrangères. Pour le reste, vous êtes juste bons à rester chez vous pour regarder « Question pour un Champion » ou écouter France Inter. Et ça c'est pour les plus chanceux, ceux qui arrivent encore à trouver le bon bouton sur l'appareil ! Les grands-parents, on ne leur laisse même plus la place assise dans le bus : maintenant, on leur déconseille de prendre le bus.

Ici à la radio, la plus en pétard, c’est Laure Adler, là elle est repartie comme en 68, elle prépare les banderoles avec des slogans : « Mon point retraite dans ta gueule ! » ou « Vas-y parle À MON COUDE ! » Elle m’a dit : « A 70 ans, on peut encore emmerder le pouvoir ! Je prépare des opérations escargots dans les files d'attente de la Poste ! »

Faut pas trop les chercher les vieux parce qu'eux aussi ils peuvent descendre dans la rue ! Surtout que s'ils veulent préparer des manifs, ils ont vraiment toute la journée pour le faire. Ils vont aller casser les vitrines des magasins Audika !

Vous savez qui a 65 ans ? Mes trois acteurs préférés : Bruce Willis, Denzel Washington et Christian Estrosi

Vous pensez qu'ils sont vulnérables ? Il arrive qu’à 65 ans et on ne sache toujours pas ce qu'on veut faire comme carrière : et je ne parle pas uniquement de Pénélope Fillon, y'en a d'autres ! A 68 ans, Laurent Joffrin s’est mis en tête de vouloir rassembler la gauche : manifestement, le gars ne savait vraiment pas quoi foutre !

On veut nous faire travailler jusqu’à 65 ans, et après ? "Quand je serai à la retraite, j'en profiterai pour voyager ? J'irai dans ma cuisine et dans ma salle de bain aussi. Peut-être qu'un jour j'irai même sur mon balcon, qui sait..." Mon conseil : prenez un aller simple le soir même du pot de départ !

Pour les jeunes c’est pénible aussi : quand t’es obligé d’aider une petite vieille à traverser la rue, arrivés sur le trottoir d’en face, elle profite encore de sa retraite, tandis que toi t’as toujours pas trouvé de travail ! Il faut vraiment éviter un conflit entre générations. Sinon, qui va payer nos Ephad ?

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.