Le nouveau porte-parole de La République en marche s’appelle Rayan Nezzar… Le site Buzzfeed a retrouvé des tweets où il insulte les politiques et les journalistes…

Il était encore étudiant à l’ENA, en 2013, lorsqu’il a qualifié Valérie Pécresse et plusieurs journalistes de « poufiasse ». Traiter des femmes de poufiasse… Heureusement que son objectif c’était de faire de la politique, parce s’il ambitionnait de présenter les Z'amours, il aurait été embêté. Il a aussi traité Jean-François Copé de « petite tûûût ». C'est sûr que quand le porte-parole de ton parti utilise le hashtag #petitepute, derrière, ça passe plus facilement quand le président prononce les mots « foutre le bordel »… 

Des ministres prennent la défense du nouveau porte-parole, c’est une « erreur de jeunesse »… C’est vrai, c'est loin 2013... C’était l’époque où tout le monde faisait un peu n'importe quoi : en 2013, Macron cirait encore les pompes de Hollande. « Erreur de jeunesse » ! Tiens, je vais être généreuse, je vais donner un autre élément de langage au gouvernement : le nouveau porte-parole en marche avait dit de Manuel Valls qu'il avait « zéro couille » et il a qualifié Bruno Lemaire de « couille molle ». Monsieur Nezar est justement professeur d'économie, la bourse, c'est son domaine. Et puis certes, il a écrit des saloperies, mais quand il a tweeté tout ça, il avait la chemise bien rentrée dans son pantalon, alors un peu d’indulgence !

En revanche, j’ose à peine imaginer son premier discours devant les journalistes : « Salut bande de crétins, je tiens d'abord à remercier ce gros suce-boules de Christophe Castaner pour m'avoir nommé à ce poste. Je suis aujourd'hui rassuré car j'avais peur de me retrouver avec cette couille molle de Bruno Lemaire ou pire encore, Aurore Berger, cette poufiasse… » Pardon pour la crudité des propos, mais je ne fais qu’illustrer l’être qui se cache derrière le paraître du nouveau porte-parole… Et oui, je sais qu’il y a des enfants qui écoutent ! Mais ce sont des mots qu’il faut qu’ils apprennent s’ils veulent percer en politique ! On vient de découvrir qu’on parlait comme ça à l’ENA, il est temps de s’y mettre !

La semaine dernière, quand monsieur Nezzar, le poète, il a appris sa nomination, il a effacé 5.000 messages. Après, on s’étonne que les cadres d’En Marche soient en burn-out, ils sont à peine nommés à leur poste qu'ils doivent passer la nuit à effacer tous leurs tweets... résultat, ils arrivent crevés ! C’est inutile, on finit par les retrouver, les messages !

Ca sert à rien ! Tenez, par exemple, ce matin, à France Inter, il y a une nouvelle directrice de l’information qui arrive, Catherine Nayl. Avant, elle dirigeait l’information à TF1. On ne lui a pas de demandé d’effacer les messages où elle disait que Jean-Pierre Pernault était un excellent journaliste ! Erreur de jeunesse… Bienvenue à France Inter, et surtout, bon amusement, car on vient de le voir, dans la nouvelle politique, c’est bien fini la langue de bois, place à la langue de tûûût !

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.